Facebook
Suivez-nous sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Suivez-nous sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Suivez-nous sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Partager
Partager l'URL
Facebook
Partager l'URL sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager l'URL sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager l'URL sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager l'URL par mail
AccueilPanneauFAQRechercherS'enregistrerConnexion
PEUPLE VERT#FORUM PEUPLE VERT
Retour à l'accueil
HISTOIRECLUBSAISONDISPOSITIFSPEUPLE VERT
HISTOIRE

PalmarèsÉpopée de 1976Matchs
Revivre tous les matchs de l'ASSE depuis sa création
EntraîneursPrésidentsRivalitésAffaires
Quelques sujets
Manufrance
Épopée de 1976
Championnat de 1976
Épopée de 1976
Championnat d'Europe de 1976
Épopée de 1976
Quelques sujets
Présentation du club
Présentation
Présentation du stade
Stade Geoffroy-Guichard
Présentation du Centre de L'Étrat
Centre de L'Étrat
SAISON

ActualitéSondagesMatchs
Pronostics et analyses des matchs toutes compétitions
Championnat des pelousesChampionnat des tribunesDivers
Toutes les discussions qui ne rentrent dans aucune section
Quelques sujets
Réagir à un article
Actualité
Calendrier, résultats et classement
Matchs
Championnat des pronostics
Matchs
Quelques sujets
[2009 - 2017] Dispositif retour sur l'ère Galtier
Dispositifs
[2016 - 2017] Dispositif Coupe de France
Dispositifs
[2016 - 2017] Dispositif Europa League
Dispositifs
Quelques sujets
Qui sommes-nous ?
Présentations (et anniversaires)
Présentation du forum et du staff
Fonctionnement
Présentations (et anniversaires)
Indispensable pour vos débuts sur le forum :
termes utilisés, étapes à réaliser et réponses
à vos questions
Newsletters
Annonces
Mon parcours
Je totalise 5 messages minimum
Rang obtenu : "Membre Premium"
Avec ce rang :
- Je peux poster des messages
- Je peux accéder aux sections réservées aux "Membres Premium"

Je me présente
Rang obtenu : "Membre présenté"
Avec ce rang :
- Je peux poster des messages
- Je ne peux pas accéder aux sections réservées aux "Membres Premium"

Je me connecte
Rang obtenu : "Membre non présenté"
Avec ce rang :
- Je peux poster mon message de présentation
- Je ne peux pas poster d'autres messages
- Je ne peux pas accéder aux sections réservées aux "Membres Premium"

Je m'inscris
JavaScript est désactivé sur votre navigateur. Pour rendre votre visite sur le forum des plus confortables, merci d'activer JavaScript
L'hébergeur des images rencontre actuellement un dysfonctionnement
Vous avez reçu un message privé sur votre messagerie
Vous êtes désormais connecté(e)
Vous êtes désormais déconnecté(e)
Bienvenue sur le forum Peuple Vert
Le forum préféré des Stéphanois?
En savoir plus
Démission d'Oscar Garcia
[ ENTRER POUR ÉCHANGER ]
Evènement
Le forum Peuple Vert réalise depuis le 1er octobre une vaste campagne de publicité par flyers
À CONSULTER
Problème
Un problème avec les serveurs de l'hébergeur peut faire apparaître des messages d'erreur.
Actualisez la page lorsque des messages d'erreur apparaissent
Qui sommes-nous ?
Présentation du forum et du staff
Fonctionnement
Indispensable pour vos débuts sur le forum : termes utilisés,
étapes à réaliser et réponses à vos questions
Rechercher
Faire une recherche dans
les messages postés

Section " :: 

Dispositifs

"
Sujet "[2016 - 2017] Dispositif Coupe de France"Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Sam 7 Jan 2017 - 9:44
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5164
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Le forum Peuple Vert met en place pour la cinquième fois un dispositif exceptionnel. Celui-ci est à l'occasion des cent ans de la Coupe de France.


2016 - 2017 : les 100 ans de la Coupe de France
Dispositif Coupe de France


La Coupe de France est une compétition à élimination directe ouverte aux clubs amateurs et professionnels qui sont affiliés à la FFF. Surnommée la « vieille dame », la plus vieille compétition du football français est répartie en treize tours plus une finale où chaque division entre une à une en jeu. Un tour préliminaire s'ajoute dans certaines ligues de DH (en région parisienne notamment) qui se dispute généralement un mois avant la finale de l'édition précédente.
Près de 500 clubs ont participé à la Coupe de France en 1933, 1010 en 1950, 2 544 en 1978 et 7 288 en 2016 sur les 20 000 clubs français. La compétition veut que si deux clubs tirés au sort ont un écart important entre les divisions, ce soit le club le plus faible qui reçoit l'adversaire. Ce fonctionnement permet d'enregistrer chaque année de nombreuses surprises de la part de clubs amateurs, surnommés « Petits Poucets » ou « Cendrillons » de la Coupe de France. Lorsque cette situation se présente, on parle souvent de la « magie de la coupe ».

Jusqu'au début des années 1990, la Coupe de France était une institution très populaire, contribuée largement par la télévision. Mais cette dernière a également été à l'origine il y a plusieurs décennies de la dévalorisation de la compétition, avec des matchs programmés en semaine, à des horaires impossibles pour les supporters qui travaillent.
Depuis, l'affluence décline fortement mais la coupe reste toujours très populaire. Le nombre de spectateurs est désormais beaucoup plus faible que pour les matchs de championnat, hormis lors des finales où 80 000 spectateurs en moyenne assistent aux remises du trophée.

Les clubs les plus titrés sont l'Olympique de Marseille et le Paris-Saint-Germain avec dix trophées.
Sept enceintes ont accueilli la finale :
  • Le Stade de la Rue Olivier-de-Serres (à Paris) : une finale ;
  • Le Stade Bergeyre (à Paris) : une finale ;
  • Le Stade Bauer (à Saint-Ouen) : une finale ;
  • Le Stade Pershing (à Paris) : quatre finales ;
  • Le Stade de France (à Saint-Denis) : dix-neuf finales. C'est l'enceinte de la finale depuis 1998 ;
  • Le Parc des Princes (à Paris) : trente-trois finales ;
  • Le Stade olympique Yves-du-Manoir (à Colombes) : quarante finales.
La compétition offre à son vainqueur une place pour l'édition suivante de l'Europa League. L'entrée du club se fait à la phase de groupes. Si le vainqueur de la Coupe de France vient à se qualifier pour la Ligue des Champions, sa place qualificative est reversée au quatrième de Ligue 1.


▲ Sommaire

La FFF

« FFF » signifie « Fédération Française de Football ». C'est une association regroupant les clubs de football de France et de la principauté de Monaco et organisant les compétitions nationales et les matchs internationaux des sélections françaises.
Depuis le 18 juin 2011, l'association est présidée par Noël Le Graët, chef d'entreprise du Groupe Le Graët à Guingamp, dirigeant sportif, homme politique et membre du Parti Socialiste.
Elle a été fondée le 7 avril 1919 sous le nom de « Fédération Française de Football Association » (FFFA) par transformation du Comité Français Interfédéral (CFI) créé en 1907. La FFF est affiliée à l'UEFA (l'instance européenne), elle-même affiliée à la FIFA (l'instance internationale).
La FFF rassemble 17 500 clubs et 2 135 193 licenciés. Son siège est situé au 87 boulevard de Grenelle à Paris tandis que le centre de préformation français (« Centre Technique National Fernand-Sastre », du nom du président de la fédération entre 1972 et 1984) est installé à Clairefontaine-en-Yvelines.


Vue aérienne du siège

Façade du siège

Logo


L'histoire

15 juin 1915

Charles Simon, président-fondateur du Comité Français Interfédéral, tombe au front.

28 décembre 1916

Le conseil du CFI délibère et s'entend sur l'organisation d'une coupe de France accessible à tous les clubs et dont les matchs sont à élimination directe.
Le comité veut même mettre au point une épreuve fédérale unique qui se substituera à toutes les autres.

La compétition est ouverte à tous les clubs membres des quatre fédérations régissant alors le football en France. Les exigences pour y participer sont minimalistes : être licencié à la fédération, payer les droits d'inscription de l'épreuve et disposer d'un terrain homologué. C'est ce dernier point qui pose problème aux deux tiers des clubs français, non-inscrits.
La guerre faisant rage, seuls quarante-huit clubs sont inscrits à sa première édition. Parmi eux, deux clubs anglais : la British Aviation FC et le London County SC. Inimaginable aujourd'hui !
Les matchs se jouent sur terrain neutre avec match à rejouer autant de fois que nécessaire en cas d'égalité.

15 janvier 1917


Trophée

Henri Delaunay et le trophée
La compétition est officiellement créée. Elle est baptisée « Coupe de France Charles-Simon » pour rendre hommage par le biais d'une œuvre d'art au président-fondateur du CFI.
L'impulsion décisive à la création de cette compétition est donnée par le secrétaire général de la fédération de 1919 à 1955, Henri Delaunay. Il est également le créateur du Championnat d'Europe (Euro 2016) dont le trophée porte son nom.

Le trophée de la Coupe de France est créé par M. Chobillon, ouvrier joaillier de Ménilmontant, qui fixe 3,15 kilogrammes d'argent ciselé sur un socle de marbre blanc veiné des Pyrénées d'une valeur de 2 000 francs de l'époque.
Le club vainqueur conserve le trophée une année avant de le restituer à la fédération pour une petite restauration en vue d'être remis en jeu.

5 mai 1918


Première finale
La première finale se joue dans le quinzième arrondissement de Paris au Stade de la Rue Olivier-de-Serres, dans le quartier Vaugirard, entre l'Olympique de Pantin et le FC Lyon. Environ deux milles spectateurs assistent à la finale. C'est assez peu mais la France est encore en guerre.
D'habitude, le FC Lyon a comme gardien de but le brésilien Carlos Mutty, « élément véritablement exceptionnel qui avait été à la base de notre brillante réussite » comme disait Charles Weber, un de ses coéquipiers. Étant en période de guerre, Carlos Mutty s'engage comme volontaire dans la Légion étrangère. Un mois avant la finale, il reçoit son ordre de départ au front. Le président lyonnais obtient pour lui une permission afin qu'il puisse jouer la finale. Le brésilien écrit une lettre dans laquelle il explique que, sachant que son régiment est désigné pour monter en ligne, il ne veut pas abandonner ses camarades soldats. Le club lyonnais improvise et place un arrière central dans la cage. La défaite est nette (3-0). Les joueurs lyonnais apprennent ensuite que Carlos Mutty a trouvé la mort sur le front le jour de la finale. Son nom figure sur la stèle du monument aux morts du stade Henri-Cochet à Caluire-et-Cuire (Rhône).

6 avril 1919

La deuxième édition voit l'engagement de soixante formations.
La finale a lieu au Parc des Princes, inauguré en 1897. Huit milles personnes assistent à la victoire en prolongation du CA Société Générale sur l'Olympique de Pantin (3-2).

Années 1920

Les « grands clubs » tentent de limiter l'accès à l'épreuve à une élite élargie comme pour le modèle anglais mais la fédération reste inflexible.

Chaque année, vingt milles personnes assistent aux finales.

1920

L'inflation du nombre d'inscrits oblige l'organisation à mettre en place des tours préliminaires avant les trente-deuxièmes de finale. Un premier tour préliminaire est ajouté.

1921

Un deuxième tour préliminaire est ajouté.

1926

Le club de Valentigney (DH) atteint la finale. Il s'incline 4-1 face à Marseille.

8 mai 1927

Le club de Quevilly (DH) atteint la finale. Il s'incline 3-0 face à Marseille.
Le président de la République Gaston Doumergue démarre ce qui deviendra une tradition : il remet le trophée au capitaine vainqueur, le marseillais Ernest Clère.

1933

L'ASSE fait sa première apparition dans la Coupe de France. Elle débute en fanfare en écrasant le club de la Grand Combe, petite cité minière du Gard (11-0).

1942

En seizième de finale, Lens écrase Auby-Asturies 32-0.

17 mai 1942

Lors de la finale, le Red Star bat Sète 2-0 devant 44 654 personnes.

11 mai 1947

Lors de la finale, il ne faut que vingt-neuf secondes au lillois Roger Vandooren pour ouvrir le score contre Strasbourg. Les nordistes remporte la trentième édition (2-0).

4 février 1957

Le club algérien d'El Biar (D4) élimine Reims (D1), finaliste de la précédente Coupe des Clubs Champions (2-0).

18 mai 1959

Le Havre AC (D2) remporte la quarante-deuxième édition face à Sochaux (2-2 et 3-0). C'est le premier club d'une division inférieure à remporter la compétition.


René Domingo soulevant le trophée
13 mai 1962

L'ASSE remporte la quarante-cinquième édition face à Nancy (1-0), ce qui représente le premier succès dans cette compétition. En même temps, les Verts descendent en D2.

1964

En seizièmes de finale, le Racing Club Agathois et l'AS Pierrots Vauban n'arrivent à se départager qu'au quatrième match (1-1, 1-1, 1-1 et 2-1).

Une règle est instaurée à la suite de ces matchs rejoués : après trois nuls, le vainqueur sera tiré au sort.

10 mai 1967

Après trois matchs nuls en demi-finales entre Lyon et Angoulême (3-3, 1-1 et 1-1), les deux clubs sont départagés au pile ou face, avec une pièce de cinq francs, dans le vestiaire des arbitres. Lyon remporte le duel puis reportera la compétition.


Charles de Gaulle renvoyant le ballon
21 mai 1967

A l'occasion du cinquantenaire de la Coupe de France, le président Charles de Gaulle assiste à la finale depuis la tribune présidentielle.
Lyon et Sochaux font 1-1 quand, suite à un dégagement du lyonnais Hector Maison, le ballon atterrit dans les mains du président. L'image du chef de l'État renvoyant le ballon aux sochaliens va rester célèbre.
Cette scène fera couler beaucoup d'encre. Quand Hector Maison est questionné à ce sujet, il répond : « je sentais que le public commençait à s'ennuyer. Il fallait faire quelque chose, le réveiller. C'est pourquoi j'ai fait cette passe précise au Président de la République ».

L'original du trophée est conservé au siège de la FFF. Une copie est réalisée et remise aux clubs vainqueurs.

1967

Sans doute embarrassée par la qualification en finale de Lyon au dépend d'Angoulême par pile ou face, la FFF permet au club perdant de conserver le trophée dans sa vitrine pendant six mois.

1968

La coupe est réformée : les trente-deuxièmes de finale se jouent toujours sur terrain neutre mais à partir des huitièmes de finale, la coupe se joue en aller-retour sur le modèle de la Coupe des Clubs Champions. Cette nouvelle formule est moins propice aux surprises. En cas d'égalité, le match est rejoué une troisième fois.
Paradoxalement, trois clubs amateurs parviennent à se hisser en quarts de finale (dont Quevilly (CFA) qui élimine Lyon 1-0), une première depuis l'instauration du professionnalisme en 1932.


Les Verts avec le trophée
12 mai 1968

Une première lors d'une finale : un joueur est remplacé par un autre en cours de match. Le bordelais Carlos Ruiter cède sa place à Henri Duhayot à la 75e minute.

L'ASSE remporte la cinquante et unième édition face à Bordeaux (2-1), ce qui porte à deux le nombre de succès dans cette compétition.

1969

En seizième de finale, trois matchs sont nécessaires pour départager Évreux AC - Bollène et Stade Saint-Germain - Étoile sportive La Ciotat.

Années 1970-1990

Chaque année, 45 000 personnes assistent aux finales au Parc des Princes.


1974 : Jean-Michel Larqué tenant le trophée


1977 : Ivan Curkovic soulevant le trophée

1970 : Robert Herbin soulevant le trophée


1975 : Jean-Michel Larqué et un lensois, invité par le capitaine stéphanois à soulever le trophée avec lui
1970

Les séries de tirs au but sont introduites en cas d'égalité.

31 mai 1970

L'ASSE remporte la cinquante-troisième édition face à Nantes (5-0), ce qui porte à trois le nombre de succès dans cette compétition. Les Verts signent le record de la plus large victoire en finale.

1971

En trente-deuxième de finale, le Red Star et le RC Strasbourg se qualifient aux tirs au but à l'issue du match à rejouer. La règle du match à rejouer en cas d'égalité reste en application jusqu'en 1975 mais ne concerne plus que les trente-deuxièmes de finale car les autres tours se jouent en aller-retour.

8 juin 1974

L'ASSE remporte la cinquante-septième édition face à Monaco (2-1), ce qui porte à quatre le nombre de succès dans cette compétition.

14 juin 1975

L'ASSE remporte la cinquante-huitième édition face à Lens (2-0), ce qui porte à cinq le nombre de succès dans cette compétition.

18 juin 1977

L'ASSE remporte la soixantième édition face à Reims (2-1), ce qui porte à six le nombre de succès dans cette compétition.

1979

Le FC Nantes remporte sa première Coupe de France. Deux mois plus tard, la coupe disparaît. Durant la nuit, un voleur s'introduit dans les locaux du club pour se servir dans la vitrine des trophées. Le président nantais, Louis Fonteneau, reste clément : « aucune poursuite ne sera exercée contre le voleur. Qu'il la cajole, la caresse, mais qu'il nous la rende bien vite ».
Moins de vingt-quatre heures après les faits, quatre voleurs révèlent leur identité. Il s'agit de sidérurgistes de Longwy (Meurthe-et-Moselle) syndiqués à la CFDT qui cherchaient à faire un coup médiatique contre la disparition des hauts fourneaux de leur commune. Douze mille emplois sont amenés à disparaître. Précédemment, des salariés avaient stoppé une étape du Tour de France et « kidnappé » Johnny Hallyday pour lui faire visiter leur usine.
Le trophée est exposé sur la place de la commune. Quarante-huit heures après les faits, la Coupe de France est rendue au FC Nantes. Pour se faire pardonner, les ouvriers offrent des assiettes en faïence aux joueurs et dirigeants du club.

1981-1995

Le président François Mitterrand assiste aux quatorze éditions se déroulant sous son mandat, record de présence d'un président en fonction.

1982

A titre exceptionnel, les demi-finales sont jouées sur un seul match afin d'alléger le calendrier.

15 mai 1982

A titre exceptionnel, la finale est disputée sans possibilité de match à rejouer en raison de la tenue de la Coupe du monde 1982 quelques jours plus tard. Cette finale opposant le PSG à l'ASSE ne délivre pas de vainqueur dans le temps réglementaire (1-1). Aux prolongations, Michel Platini marque, avant de voir l'égalisation à la cent vingtième minute de Dominique Rocheteau pour le PSG. Francis Borelli, président du club parisien, embrasse la pelouse lors de l'égalisation. Une série de tirs au but est joué et le PSG l'emporte 6-5.

1986

La possibilité de rejouer la finale est définitivement abandonnée, le match s'achevant désormais par une série de tirs au but.

1989

La coupe est réformée avec l'abandon de la formule en aller-retour, ce qui permet d'alléger le calendrier. Les matchs sont joués sur le terrain du club tiré au sort le premier. Afin de protéger les clubs hiérarchiquement plus faibles, les matchs se jouent systématiquement sur le terrain du club se situant à au moins deux niveaux en dessous de son adversaire. De nombreux clubs hiérarchiquement plus faibles se qualifieront grâce à cette règle.

1995-1999

Après les cartons jaune et rouge, le carton bleu fait son apparition. Mis en place par la FFF, il ne sanctionne pas mais récompense le club le plus fair-play. Des points sont attribués à chaque club en fonction du nombre de cartons reçus ou encore du comportement du public. Les clubs ne pouvant pas gagner la Coupe de France peuvent quand même repartir avec un prix.

Depuis 1998

Chaque année, près de 80 000 personnes assistent aux finales au Stade de France.

2000

Calais (CFA) marque l'histoire de la Coupe de France et met à l'honneur le football amateur. Le club élimine Lille (D2) aux tirs au but puis Langon-Castet (CFA2) et Cannes (D2) aux tirs au but. En quart de finale, les calaisiens créent la sensation en battant Strasbourg (D1). L'exploit continu contre Bordeaux, le champion de France en titre. Pour la première fois en Coupe de France, un club de quatrième division atteint la finale. Calais s'incline 2-1 face à Nantes. Le club a suscité l'admiration, jusqu'au-delà des frontières, comme en témoigne un documentaire diffusé en Italie : « Merveilleux Calais, un rêve de coupe ».

11 mai 2002

Lors de la finale opposant Lorient à Bastia (1-0), le président Jacques Chirac quitte provisoirement la tribune présidentielle suite aux sifflets des supporters bastiais pendant La Marseillaise.

2007

Michel Platini est élu à la tête de l'UEFA. Il est un temps évoquée l'option d'autoriser les vainqueurs des coupes nationales à intégrer la Ligue des Champions. L'idée est abandonnée.

2009

Guingamp (L2) remporte la quatre-vingt-douzième édition face à Rennes (2-1). C'est le deuxième club d'une division inférieure à remporter la compétition.

2010

Le club de Quevilly (CFA) atteint la demi-finale. Il s'incline 1-0 face au PSG, après avoir éliminé Angers (L2), Rennes et Boulogne-sur-Mer (L1).

2011

Le fait de voir des amateurs affronter des professionnels conduit l'opinion publique à prendre la plupart du temps fait et cause pour les amateurs lors de ces matchs, comme ce fut le cas lors de l'épopée de Calais en 2000.
Guy Lacombe, entraîneur de Monaco, s'énerve publiquement de cette logique après l'élimination de son club par le Stade olympique de Chambéry en trente-deuxième de finale (aux tirs au but), match où son club s'est vu refuser deux buts selon lui valables. Il qualifie la compétition de « dérive populiste », estimant qu'« il fallait que les petits passent car les médias sont là ».

2012

Le club de Quevilly (National) atteint la finale. Il s'incline 1-0 face à Lyon, après avoir éliminé Angers (L2), Marseille et Rennes.

Juillet 2013

Le stéphanois Willy Sagnol devient le président de la Commission fédérale de la Coupe de France. Il succède à Jean Djorkaeff, le père de Youri, qui a occupé le poste pendant treize ans.

30 janvier 2014

La FFF conclut un accord de 16,5 millions d'euros par saison pendant quatre ans avec France Télévisions et Eurosport pour la diffusion de la compétition. La finale est codiffusée par les deux chaînes.


Maillot collector
24-25 septembre 2016

Pour fêter le centenaire de la Coupe de France, la FFF sort un maillot collector. Il porte un « logo centenaire » sur la poitrine et les noms des clubs vainqueurs à l'intérieur du numéro au dos. Les noms sont calibrés en fonction du nombre de victoires.
Ces maillots sont distribués aux 1 132 clubs qualifiés pour le quatrième tour de la compétition (CFA et divisions inférieures). Les matchs se jouent avec ces maillots et non ceux des clubs. Cinq coloris sont disponibles : blanc et rouge pour les clubs à domicile et bleu, jaune ou vert pour les visiteurs. Les vainqueurs de ce tour reçoivent ensuite le jeu de maillots domicile ou extérieur qu'ils n'avaient pas reçu précédemment.

15 janvier 2017

La Coupe de France fête ses cent ans.


Le palmarès

Par édition

VainqueurScoreFinalisteStadeAffluence
1918Olympique de Pantin3-0FC LyonStade de la Rue Olivier-de-Serres2 000
1919CA Société Générale3-2 (AP)Olympique de PantinParc des Princes10 000
1920CA Paris2-1Le Havre ACStade Bergeyre7 000
1921Red Star AC2-1OlympiqueStade Pershing18 000
1922Red Star AC2-0Stade Rennais UCStade Pershing25 000
1923Red Star AC4-2FC CetteStade Pershing20 000
1924Olympique de Marseille3-2 (AP)FC CetteStade Pershing20 000
1925CA Sports Généraux1-1 (AP)
Rejoué : 3-2
FC RouenStade olympique Yves-du-Manoir20 000
18 000
1926Olympique de Marseille4-1AS ValentigneyStade olympique Yves-du-Manoir30 000
1927Olympique de Marseille3-0US QuevillyStade olympique Yves-du-Manoir23 800
1928Red Star Olympique3-1CA ParisStade olympique Yves-du-Manoir30 000
1929SO Montpelliérain2-0FC SèteStade olympique Yves-du-Manoir25 000
1930FC Sète3-1 (AP)RC FranceStade olympique Yves-du-Manoir35 000
1931Club Français3-0SO MontpelliérainStade olympique Yves-du-Manoir30 000
1932AS Cannes1-0RC RoubaixStade olympique Yves-du-Manoir36 143
1933Excelsior AC3-1RC RoubaixStade olympique Yves-du-Manoir38 000
1934FC Sète2-1Olympique de MarseilleStade olympique Yves-du-Manoir40 600
1935Olympique de Marseille3-0Stade Rennais UCStade olympique Yves-du-Manoir40 008
1936RC Paris1-0FCO CharlevilleStade olympique Yves-du-Manoir39 725
1937FC Sochaux-Montbéliard2-1RC StrasbourgStade olympique Yves-du-Manoir39 538
1938Olympique de Marseille2-1 (AP)FC MetzParc des Princes33 044
1939RC Paris3-1Olympique LilloisStade olympique Yves-du-Manoir52 431
1940RC Paris2-1Olympique de MarseilleParc des Princes25 969
1941Girondins AS Port2-0SC FivesStade Bauer15 230
1942Red Star Olympique2-0FC SèteStade olympique Yves-du-Manoir44 654
1943Olympique de Marseille2-2 (AP)
Rejoué : 4-0
Girondins AS PortStade olympique Yves-du-Manoir32 005
32 212
1944EF Nancy-Lorraine4-0EF Reims-ChampagneParc des Princes31 995
1945RC Paris3-0Lille OSCStade olympique Yves-du-Manoir49 983
1946Lille OSC4-2Red Star OlympiqueStade olympique Yves-du-Manoir59 692
1947Lille OSC2-0RC StrasbourgStade olympique Yves-du-Manoir59 852
1948Lille OSC3-2RC LensStade olympique Yves-du-Manoir60 739
1949RC Paris5-2Lille OSCStade olympique Yves-du-Manoir61 473
1950Stade de Reims2-0RC ParisStade olympique Yves-du-Manoir61 722
1951RC Strasbourg3-0US ValenciennesStade olympique Yves-du-Manoir61 492
1952OGC Nice5-3Girondins de BordeauxStade olympique Yves-du-Manoir61 485
1953Lille OSC2-1FC NancyStade olympique Yves-du-Manoir58 993
1954OGC Nice2-1Olympique de MarseilleStade olympique Yves-du-Manoir56 803
1955Lille OSC5-2Girondins de BordeauxStade olympique Yves-du-Manoir49 411
1956UA Sedan-Torcy3-1AS Troyes-SavinienneStade olympique Yves-du-Manoir47 258
1957Toulouse FC6-3SCO AngersStade olympique Yves-du-Manoir43 125
1958Stade de Reims3-1Nîmes OlympiqueStade olympique Yves-du-Manoir56 523
1959Le Havre AC2-2 (AP)
Rejoué : 3-0
FC Sochaux-MontbéliardStade olympique Yves-du-Manoir50 778
36 655
1960AS Monaco FC4-2 (AP)AS Saint-ÉtienneStade olympique Yves-du-Manoir38 298
1961UA Sedan-Torcy3-1Nîmes OlympiqueStade olympique Yves-du-Manoir39 070
1962AS Saint-Étienne1-0FC NancyStade olympique Yves-du-Manoir30 654
1963AS Monaco FC0-0 (AP)
Rejoué : 2-0
Olympique LyonnaisStade olympique Yves-du-Manoir32 923
24 910
1964Olympique Lyonnais2-0Girondins de BordeauxStade olympique Yves-du-Manoir32 777
1965Stade Rennais UC2-2 (AP)
Rejoué : 3-1
UA Sedan-TorcyParc des Princes
36 789
26 792
1966RC Strasbourg1-0FC NantesParc des Princes36 285
1967Olympique Lyonnais3-1FC Sochaux-MontbéliardParc des Princes32 523
1968AS Saint-Étienne2-1Girondins de BordeauxStade olympique Yves-du-Manoir33 959
1969Olympique de Marseille2-0Girondins de BordeauxStade olympique Yves-du-Manoir39 460
1970AS Saint-Étienne5-0FC NantesStade olympique Yves-du-Manoir32 894
1971Stade Rennais UC1-0Olympique LyonnaisStade olympique Yves-du-Manoir46 801
1972Olympique de Marseille2-1SEC BastiaParc des Princes44 069
1973Olympique Lyonnais2-1FC NantesParc des Princes45 734
1974AS Saint-Étienne2-1AS Monaco FCParc des Princes45 813
1975AS Saint-Étienne2-0RC LensParc des Princes44 725
1976Olympique de Marseille2-0Olympique LyonnaisParc des Princes45 661
1977AS Saint-Étienne2-1Stade de ReimsParc des Princes45 454
1978AS Nancy-Lorraine1-0OGC NiceParc des Princes45 998
1979FC Nantes4-1 (AP)AJ AuxerreParc des Princes46 070
1980AS Monaco FC3-1US OrléansParc des Princes46 136
1981SEC Bastia2-1AS Saint-ÉtienneParc des Princes46 155
1982Paris-Saint-Germain2-2
(6-5 TAB)
AS Saint-ÉtienneParc des Princes46 160
1983Paris-Saint-Germain3-2FC NantesParc des Princes46 203
1984FC Metz2-0 (AP)AS Monaco FCParc des Princes45 384
1985AS Monaco FC1-0Paris-Saint-GermainParc des Princes45 711
1986Girondins de Bordeaux2-1 (AP)Olympique de MarseilleParc des Princes45 429
1987Girondins de Bordeaux2-0Olympique de MarseilleParc des Princes45 145
1988FC Metz1-1
(5-4 TAB)
FC Sochaux-MontbéliardParc des Princes44 531
1989Olympique de Marseille4-3AS Monaco FCParc des Princes44 448
1990Montpellier HSC2-1 (AP)RC ParisParc des Princes44 067
1991AS Monaco FC1-0Olympique de MarseilleParc des Princes44 123
1992Finale annulée en raison de la tragédie de Furiani
1993Paris-Saint-Germain3-0FC NantesParc des Princes48 789
1994AJ Auxerre3-0Montpellier HSCParc des Princes45 189
1995Paris-Saint-Germain1-0RC StrasbourgParc des Princes46 698
1996AJ Auxerre2-1Nîmes OlympiqueParc des Princes44 921
1997OGC Nice1-1
(4-3 TAB)
EA GuingampParc des Princes44 131
1998Paris-Saint-Germain2-1RC LensStade de France78 265
1999FC Nantes1-0CS Sedan-ArdennesStade de France78 586
2000FC Nantes2-1Calais RUFCStade de France78 717
2001RC Strasbourg0-0
(5-4 TAB)
Amiens SCStade de France78 641
2002FC Lorient1-0SC BastiaStade de France66 215
2003AJ Auxerre2-1Paris-Saint-GermainStade de France78 316
2004Paris-Saint-Germain1-0LB ChâteaurouxStade de France78 357
2005AJ Auxerre2-1CS Sedan-ArdennesStade de France77 617
2006Paris-Saint-Germain2-1Olympique de MarseilleStade de France79 061
2007FC Sochaux-Montbéliard2-2
(5-4 TAB)
Olympique de MarseilleStade de France79 797
2008Olympique Lyonnais1-0 (AP)Paris-Saint-GermainStade de France79 204
2009EA Guingamp2-1Stade Rennais FCStade de France80 056
2010Paris-Saint-Germain1-0 (AP)AS Monaco FCStade de France75 000
2011Lille OSC1-0Paris-Saint-GermainStade de France79 000
2012Olympique Lyonnais1-0US QuevillyStade de France76 229
2013Girondins de Bordeaux3-2Evian-Thonon-GaillardStade de France77 000
2014EA Guingamp2-0Stade Rennais FCStade de France80 000
2015Paris-Saint-Germain1-0AJ AuxerreStade de France80 000
2016Paris-Saint-Germain4-2Olympique de MarseilleStade de France80 000


Par club

ClubFinale remportéeFinale perdue
1Olympique de Marseille109
2Paris-Saint-Germain104
3AS Saint-Étienne63
4Lille OSC62
5AS Monaco FC54
6RC Paris53
-Olympique Lyonnais53
8Red Star51
9Girondins de Bordeaux46
10AJ Auxerre42
11FC Nantes35
12RC Strasbourg33
13OGC Nice31
14FC Sète24
-Stade Rennais24
16CS Sedan23
-FC Sochaux-Montbéliard23
18Montpellier HSC22
19Stade de Reims21
-FC Metz21
-EA Guingamp21
22CA Sports Généraux20
23Olympique de Paris12
-SC Bastia12
25CA Paris11
-Le Havre AC11
27Club Français10
-AS Cannes10
-EAC Roubaix10
-EF Nancy-Lorraine10
-Toulouse FC10
-AS Nancy-Lorraine10
-FC Lorient10
34Nîmes Olympique03
-RC Lens03
36RC Roubaix02
-FC Nancy02
-US Quevilly02
39FC Lyon01
-FC Rouen01
-AS Valentigney01
-FCO Charleville01
-Olympique Lillois01
-SC Fives01
-EF Reims-Champagne01
-Valenciennes FC01
-AS Troyes-Savinienne01
-SCO Angers01
-US Orléans01
-Calais RUFC01
-Amiens SC01
-LB Châteauroux01
-Evian-Thonon-Gaillard01


Les records et statistiques
  • Plus grand nombre de victoires (dix victoires) : Olympique de Marseille (1924, 1926, 1927, 1935, 1938, 1943, 1969, 1972, 1976 et 1989) et Paris-Saint-Germain (1982, 1983, 1993, 1995, 1998, 2004, 2006, 2010, 2015 et 2016).
  • Plus grand nombre de victoires consécutives (trois victoires) : Red Star (1921, 1922 et 1923), Lille OSC (1946, 1947 et 1948).
  • Plus grand nombre de finales (dix-neuf finales) : Olympique de Marseille (1924, 1926, 1927, 1934, 1935, 1938, 1940, 1943, 1954, 1969, 1972, 1976, 1986, 1987, 1989, 1991, 2006, 2007, 2016).
  • Plus grand nombre de finales consécutives (cinq finales) : Lille OSC (1945, 1946, 1947, 1948 et 1949).
  • Plus grand nombre de victoires pour un joueur (cinq victoires) : Marceau Somerlinck (1946, 1947, 1948, 1953 et 1955), Dominique Bathenay (1974, 1975, 1977, 1982 et 1983), Alain Roche (1986, 1987, 1993, 1995 et 1998).
  • Plus grand nombre de victoires pour un entraîneur (depuis 1946 : quatre victoires) : André Cheuva (1947, 1948, 1953 et 1955), Guy Roux (1994, 1996, 2003 et 2005).
  • Plus grand nombre de finales pour un arbitre (cinq finales) : Michel Vautrot (1979, 1982, 1983, 1984 et 1987).
  • Plus large victoire (32-0) : RC Lens - Auby-Asturies (1942, 16ème de finale).
  • Plus large victoire en finale (5-0) : AS Saint-Étienne - FC Nantes (1970).
  • Plus grand nombre de buts marqués en finale (neuf buts : 6-3) : Toulouse FC - Angers SCO (1957).
  • Finale la plus fréquemment jouée (quatre fois) : Girondins de Bordeaux - Olympique de Marseille (1943, 1969, 1986 et 1987).
  • Finales avec prolongation (seize finales) : 1919, 1924, 1930, 1938, 1960, 1979, 1982, 1984, 1986, 1988, 1990, 1997, 2001, 2007, 2008 et 2010.
  • Finales avec séance de tirs au but (cinq finales) : 1982, 1988, 1997, 2001 et 2007.
  • Finales rejouées après un premier match nul (cinq finales) : 1925, 1943, 1959, 1963 et 1965.
  • Record d'affluence lors d'une finale (80 056 spectateurs) : Stade Rennais - EA Guingamp (2009).
  • Clubs de D2 ayant remporté la Coupe de France (deux clubs) : Le Havre AC (1959), EA Guingamp (2009).
  • Clubs de D2 ayant disputé au moins une finale (dix clubs) : FCO Charleville (1936), RC Lens (1948), US Valenciennes-Anzin (1951), Le Havre AC (1959), AJ Auxerre (1979 et 2015), US Orléans (1980), FC Sochaux (1988), CS Sedan (1999 et 2005), LB Chateauroux (2004), EA Guingamp (2009).
  • Clubs de D3 ayant disputé une finale (trois clubs) : Nîmes Olympique (1996), Amiens SC (2001), US Quevilly (2012).
  • Clubs de D4 ayant disputé une finale (un club) : Calais RUFC (2000).
  • Vainqueur n'ayant encaissé aucun but durant tout son parcours (un vainqueur) : Paris-Saint-Germain (1993).
  • Vainqueur sans avoir rencontré une seule équipe de D1 (un vainqueur) : FC Metz (1988).
  • Vainqueur n'ayant joué aucun match à domicile (un vainqueur) : Girondins de Bordeaux (2013).
  • Vainqueur relégué en D2 la même saison (quatre vainqueurs) : AS Saint-Étienne (1962), OGC Nice (1997), RC Strasbourg (2001), FC Lorient (2002).
  • Clubs ayant réalisé le doublé Coupe de France - Coupe Gambardella (trois clubs) : AS Saint-Étienne (1970), FC Sochaux-Montbéliard (2007), Girondins de Bordeaux (2013).
  • Clubs ayant réalisé 4 fois le doublé Championnat - Coupe de France (un club) : AS Saint-Étienne (1968, 1970, 1974 et 1975).
  • Clubs ayant réalisé 2 fois le doublé Championnat - Coupe de France (douze clubs) : Olympique de Marseille (1972 et 1989), Lille OSC (1946 et 2011) et Paris-Saint-Germain (2015 et 2016).
  • Clubs ayant réalisé 1 fois le doublé Championnat - Coupe de France (douze clubs) : FC Sète (1934), RC Paris (1936), OGC Nice (1952), Stade de Reims (1958), AS Monaco (1963), Girondins de Bordeaux (1987), AJ Auxerre (1996) et Olympique Lyonnais (2008).
  • Clubs ayant réalisé 4 fois le doublé Coupe de France - Coupe de la Ligue (un club) : Paris-Saint-Germain (1995, 1998, 2015 et 2016).
  • Clubs ayant réalisé le quadruplé Trophée des champions - Ligue 1 - Coupe de France - Coupe de la Ligue (un club) : Paris-Saint-Germain (2015 et 2016).
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Sam 7 Jan 2017 - 9:46
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5164
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
[Suite]


La communication

L'hymne

La FFF ne communique pas d'informations sur l'hymne de la Coupe de France. Nous ne connaissons pas l'auteur, le titre ou l'année.


Le ballon

Nike fournit les ballons pour la Coupe de France.

Une nouvelle combinaison de couleurs recouvre le ballon, avec des jeux de noir, blanc, rose et vert. Ce design donne plus de visibilité.
Constitué d'un revêtement double densité cousu à la machine, le ballon est uniforme et a un toucher excellent. Les rainures Aerowtrac permettent une stabilité de la trajectoire.
Il est majoritairement composé de caoutchouc et en partie de polyuréthane et de polyester.

Le ballon est quasiment identique à celui utilisé cette saison en Premier League (Angleterre).


Le calendrier des tirages et des matchs

5 décembre 2016

Tirage au sort des trente-deuxièmes de finale

7-8 janvier 2017

Trente-deuxièmes de finale

9 janvier 2017

Tirage au sort des seizièmes de finale

31 janvier-1er février 2017

Seizièmes de finale

2 février 2017

Tirage au sort des huitièmes de finale

28 février-1er mars 2017

Huitièmes de finale
2 mars 2017

Tirage au sort des quarts de finale

4-5 avril 2017

Quarts de finale

5 avril 2017

Tirage au sort des demi-finales

25-26 avril 2017

Demi-finales

27 mai 2017

Finale


La finale

La finale se jouera le 27 mai 2017 au Stade de France.


Le stade

Nom
Ville
Construction
Coût
Inauguration
Propriétaire
Équipes résidentes

Capacité
Record d'affluence

Stade de France
Saint-Denis
1995-1998
364 millions d'euros
28 janvier 1998
État français
Équipe de France de football
Équipe de France de rugby à XV
81 300 places
81 000 spectateurs
(France - Angleterre, en 2010)

Le plus grand stade de l'Hexagone a été conçu par les architectes Michel Macary, Aymeric Zublena, Michel Regembal et Claude Costantini. Longtemps nommée « Grand Stade », un concours d'idées est lancé par le Ministre des Sports de l'époque, Guy Drut, pour trouver un nom. Un jury est réunit le 4 décembre 1995 pour délibérer. L'enceinte s'appelle dorénavant « Stade de France », une proposition de Francis Huster. Le Ministre des Sports explique le choix : « le stade que la France entière attendait depuis si longtemps s'appellera tout simplement Stade de France ».

Et la ville ?

Basilique Saint-Denis
Saint-Denis (110 000 habitants) est la troisième ville d'Île-de-France après Paris et Boulogne-Billancourt. La ville natale du poète Paul Éluard fait partie de l'Histoire de France de par sa Basilique, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, où sont enterrés tous les rois de France. Saint-Denis est populaire, ouverte sur le monde, multiculturelle et se relève de la désindustrialisation. Le Stade de France est un bijou architectural et technologique et apporte un certain dynamisme tout comme la Cité du cinéma, carrefour de l'industrie cinématographique européenne.
La ville a accueilli le deuxième Forum social européen en 2003 et a adoptée la Charte européenne pour la sauvegarde des Droits de l'Homme dans la ville en 2000. Saint-Denis est la plus grande ville jeune de France et symbolise la cité du futur.


Le trophée « Coupe de France Charles-Simon »


Version actuelle

Ancienne version
Le trophée porte le nom de Charles Simon, président-fondateur du Comité Français Interfédéral, tombé au front le 15 juin 1915.
Il est en argent ciselé et a été conçu par un ouvrier joaillier de Ménilmontant (vingtième arrondissement de Paris), M. Chobillon.

Les vainqueurs conservent le trophée une année avant de le restituer à la fédération pour une petite restauration en vue d'être remis en jeu. Depuis 1967, il s'agit d'une copie du trophée, l'original étant exposé au siège de la FFF.

Aujourd'hui, le trophée n'a plus son socle en marbre.

Qui est Charles Simon ?
Charles Simon (1882 - 1915) était un dirigeant sportif. D'abord joueur de l'Étoile des Deux Lacs (un club de Paris), il devient président de la commission de football association et d'athlétisme puis secrétaire général de la Fédération Gymnastique et Sportive des Patronages de France (FGSPF). Ensuite, il travail avec Pierre de Coubertin comme un des dirigeants de l'Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques (USFSA). Il s'agit d'une fédération omnisports alors Charles Simon, qui garde un intérêt particulier pour le football, fonde en 1907 le Comité Français Interfédéral (CFI). En 1919, ce comité devient la FFF. Enfin, il est nommé secrétaire général de l'Union Internationale des Oeuvres Catholiques d'Education Physique (UIOCEP). En 1915, Charles Simon part au front avec son régiment à Écurie, près de Lens. Le 15 juin, il tombe sous les balles dans ce qui est l'une des batailles les plus meurtrières de l'année.
Pierre de Coubertin reconnait en lui « un organisateur remarquable en même temps qu'un apôtre ardent ». A la naissance de la Coupe de France, la FGSPF et le CFI lui donnent le nom de « Coupe de France Charles-Simon ».


Les primes versées

La Coupe de France est la compétition la plus prestigieuse dans le football français. Néanmoins, elle rapporte moins aux clubs que la Coupe de la Ligue qui a dernièrement vu ses primes augmentées.

Combien rapporte la Coupe de France à chaque qualification d'un club de Ligue 1 ? Voici les sommes pour la saison 2015-2016 :

Primes par tourPrimes cumulées
Trente-deuxième de finaliste40 000 €40 000 €
Seizième de finaliste60 000 €100 000 €
Huitième de finaliste130 000 €230 000 €
Quart de finaliste280 000 €510 000 €
Demi-finaliste560 000 €1 070 000 €
Finaliste380 000 €1 450 000 €
Vainqueur930 000 €2 000 000 €

Les primes s'additionnent à chaque qualification. Ainsi, pour un vainqueur pensionnaire de Ligue 1, la compétition rapporte 2 000 000 €. Le finaliste gagne 1 450 000 €. En comparaison, la Coupe de la Ligue, qui ne fonctionne pas en cumul de primes, rapporte dorénavant 2 500 000 € pour le vainqueur ou 2 000 000 € pour le finaliste.
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Sam 7 Jan 2017 - 9:46
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5164
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
[Suite]


L'ASSE en Coupe de France

La Coupe de France fait partie de l'histoire de l'ASSE comme l'ASSE fait partie de l'histoire de la Coupe de France. Victorieux à six reprises entre 1962 et 1977, l'ASSE est le troisième club le plus titré dans cette compétition. Ces souvenirs sont aujourd'hui lointains. Plus récemment, l'ASSE restent sur les finales perdues de 1981 et 1982 ou les demi-finales de 1990, 1993 et 2015.


Par édition

1933/34Éliminé en huitième de finale
1934/35Éliminé en seizième de finale
1935/36Éliminé en huitième de finale
1936/37Éliminé en seizième de finale
1937/38Éliminé en trente-deuxième de finale
1938/39Éliminé en huitième de finale
1939/40Éliminé en huitième de finale
1940/41Éliminé en finale
1941/42Éliminé au quatrième tour
1942/43Éliminé en quart de finale
1943/44Éliminé en huitième de finale
1944/45Éliminé en seizième de finale
1945/46Éliminé au quatrième tour
1946/47Éliminé en seizième de finale
1947/48Éliminé en trente-deuxième de finale
1948/49Éliminé en seizième de finale
1949/50Éliminé en trente-deuxième de finale
1950/51Éliminé en demi-finale
1951/52Éliminé en seizième de finale
1952/53Éliminé en demi-finale
1953/54Éliminé en trente-deuxième de finale
1954/55Éliminé en trente-deuxième de finale
1955/56Éliminé en quart de finale
1956/57Éliminé en seizième de finale
1957/58Éliminé en seizième de finale
1958/59Éliminé en huitième de finale
1959/60Éliminé en finale
1960/61Éliminé en quart de finale
1961/62Vainqueur
1962/63Éliminé en trente-deuxième de finale
1963/64Éliminé en seizième de finale
1964/65Éliminé en demi-finale
1965/66Éliminé en trente-deuxième de finale
1966/67Éliminé en seizième de finale
1967/68Vainqueur
1968/69Éliminé en huitième de finale
1969/70Vainqueur
1970/71Éliminé en huitième de finale
1971/72Éliminé en seizième de finale
1972/73Éliminé en quart de finale
1973/74Vainqueur
1974/75Vainqueur
1975/76Éliminé en trente-deuxième de finale
1976/77Vainqueur
1977/78Éliminé en seizième de finale
1978/79Éliminé en huitième de finale
1979/80Éliminé en quart de finale
1980/81Éliminé en finale
1981/82Éliminé en finale
1982/83Éliminé en seizième de finale
1983/84Éliminé en seizième de finale
1984/85Éliminé en quart de finale
1985/86Éliminé au huitième tour
1986/87Éliminé en seizième de finale
1987/88Éliminé en trente-deuxième de finale
1988/89Éliminé en trente-deuxième de finale
1989/90Éliminé en demi-finale
1990/91Éliminé en seizième de finale
1991/92Éliminé en huitième de finale
1992/93Éliminé en demi-finale
1993/94Éliminé en trente-deuxième de finale
1994/95Éliminé en trente-deuxième de finale
1995/96Éliminé en seizième de finale
1996/97Éliminé au septième tour
1997/98Éliminé au huitième tour
1998/99Éliminé au huitième tour
1999/00Éliminé en seizième de finale
2000/01Éliminé en seizième de finale
2001/02Éliminé en trente-deuxième de finale
2002/03Éliminé au septième tour
2003/04Éliminé en trente-deuxième de finale
2004/05Éliminé en trente-deuxième de finale
2005/06Éliminé en trente-deuxième de finale
2006/07Éliminé en trente-deuxième de finale
2007/08Éliminé en trente-deuxième de finale
2008/09Éliminé en seizième de finale
2009/10Éliminé en quart de finale
2010/11Éliminé en trente-deuxième de finale
2011/12Éliminé en trente-deuxième de finale
2012/13Éliminé en quart de finale
2013/14Éliminé en trente-deuxième de finale
2014/15Éliminé en demi-finale
2015/16Éliminé en quart de finale


La coupe remportée en 1962

La Coupe de France 1961-1962 est la quarante-cinquième édition. L'ASSE l'a remporte face à Nancy (1-0) le 13 mai 1962, ce qui représente le premier succès dans cette compétition.

Trente-deuxième de finale - Stade de la Vallée du Cher
ASSE

René Ferrier (9ème)
Jean-Claude Baulu (40ème)
Roland Guillas (46ème)
3 - 1
4 910 spectateurs
Le Mans UC 72 (D3)

Inconnu


Seizième de finale - Stade Vélodrome
ASSE

Jean-Claude Baulu (12ème)
1 - 0
12 551 spectateurs
Toulouse FC


Huitième de finale - Parc des Princes
ASSE

Jean-Claude Baulu (15ème)
Kees Rijveers (69ème)
René Ferrier (78ème)
3 - 0
18 681 spectateurs
RC Lens


Quart de finale - Stade Vélodrome
ASSE

Jean-Claude Baulu (12ème)
Jean-Claude Baulu (20ème)
Jean-Claude Baulu (63ème)
3 - 0
15 563 spectateurs
AS Béziers (D2)


Demi-finale - Parc des Princes
ASSE

Jean Oleksiak (24ème)
1 - 0
17 272 spectateurs
Angers SCO


Finale - Stade olympique Yves-du-Manoir
ASSE

Jean-Claude Baulu (86ème)
1 - 0
30 654 spectateurs
FC Nancy
Entraîneur : François Wicart

Effectif :
Claude Abbès
Juan Casado
Nello Sbaïz
Robert Herbin
Richard Tylinski
René Domingo (cap.)
Jean-Claude Baulu
Roland Guillas
Ginès Liron
René Ferrier
Jean Oleksiak


ASSE



Voir le résumé vidéo


Arbitre : Joseph Barbéran
Entraîneur : Mario Zatelli

Effectif :
Bruno Ferrero
Marcel Adamczyk
Hervé Collot
Georges Amanieu
Orlando Gauthier
Stéphane Brezniak (cap.)
Daniel Viaene
José Florindo
Alberto Muro
Michel Chevalier
Jacques Chrétien


La coupe remportée en 1968

La Coupe de France 1967-1968 est la cinquante et unième édition. L'ASSE l'a remporte face à Bordeaux (2-1) le 12 mai 1968, ce qui porte à deux le nombre de succès dans cette compétition.

Trente-deuxième de finale - Stade Auguste Delaune
ASSE

Bernard Bosquier (33ème)
André Fefeu (47ème)
2 - 1
15 000 spectateurs
RC Paris Sedan

Jean-Pierre Di Salvio (27ème)


Seizième de finale - Stade Bauer
ASSE

Georges Bereta (17ème)
Rachid Mekloufi (35ème)
Salif Keïta (47ème)
Georges Bereta (80ème)
4 - 0
16 016 spectateurs
US Malakoff (D3)


Huitième de finale - Parc Lescure
ASSE

Georges Bereta (35ème)
Salif Keïta (76ème)
2 - 1
7 723 spectateurs
Angers SCO

Jean Deloffre (55ème)


Quart de finale - Stade Robert-Diochon
ASSE

Salif Keïta (49ème)
1 - 0
7 432 spectateurs
FC Metz


Demi-finale aller - Parc des Princes
ASSE

Rachid Mekloufi (29ème)
1 - 1
17 009 spectateurs
AS Angoulême (D2)

Gérard Grizzetti (33ème)


Demi-finale retour - Parc Lescure
AS Angoulême (D2)

Gérard Grizzetti (83ème)
1 - 2
30 000 spectateurs
ASSE

Robert Herbin (26ème)
Hervé Revelli (70ème)


Finale - Stade olympique Yves-du-Manoir
ASSE

Rachid Mekloufi (30ème)
Rachid Mekloufi (78ème, SP)
2 - 1
33 959 spectateurs
FC Girondins de Bordeaux

Edouard Wojciak (4ème)
Entraîneur : Albert Batteux

Effectif :
Georges Carnus
Vladimir Durković
Roland Mitoraj
Bernard Bosquier
Georges Polny
Aimé Jacquet
Robert Herbin (cap.)
André Fefeu
Hervé Revelli
Rachid Mekloufi
Georges Bereta


ASSE



Voir le résumé vidéo


Arbitre : Roger Barde
Entraîneur : Jean-Pierre Bakrim

Effectif :
Christian Montes
Bernard Baudet
Didier Desremeaux
André Chorda
Robert Péri
Guy Calléja (cap.)
Didier Couécou
Hector De Bourgoing
Carlos Ruiter
Gabriel Abossolo
Edouard Wojciak

Une première lors d'une finale : un joueur est remplacé par un autre en cours de match. Le bordelais Carlos Ruiter cède sa place à Henri Duhayot à la 75e minute.


La coupe remportée en 1970

La Coupe de France 1969-1970 est la cinquante-troisième édition. L'ASSE l'a remporte face à Nantes (5-0) le 31 mai 1970, ce qui porte à trois le nombre de succès dans cette compétition.

Trente-deuxième de finale - Stade de Bourtzwiller
ASSE

Inconnu (CSC)
Robert Herbin (39ème)
Georges Bereta (64ème)
Jean-Michel Larqué (77ème)
4 - 0
6 841 spectateurs
FC Saint-Louis (D3)


Seizième de finale - Stade Gerland
ASSE

Hervé Revelli (39ème)
Francis Camérini (64ème)
Salif Keïta (80ème)
Jean-Noël Dusé (86ème, CSC)
4 - 2
10 405 spectateurs
FC Grenoble (D2)

Vladimir Durković (3ème, CSC)
Daniel Sanlaville (85ème)


Huitième de finale aller - Stade Jean-Bouin
Nîmes Olympique

Jean-Marie Marcellin (6ème)
1 - 0
13 845 spectateurs
ASSE


Huitième de finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

José Broissart (12ème)
Salif Keïta (82ème)
2 - 1
11 742 spectateurs
Nîmes Olympique

Adolf Scherer (89ème)


Huitième de finale rejoué - Parc des Princes
ASSE

Aimé Jacquet (49ème)
Salif Keïta (68ème)
2 - 0
17 000 spectateurs
Nîmes Olympique


Quart de finale aller - Stade Saint-Symphorien
FC Metz

Marcel Jurczak (36ème)
1 - 1
15 601 spectateurs
ASSE

Patrick Parizon (52ème)


Quart de finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Salif Keïta (8ème)
Salif Keïta (15ème)
Salif Keïta (23ème)
Georges Bereta (85ème)
Hervé Revelli (86ème)
5 - 0
20 830 spectateurs
FC Metz


Demi-finale aller - Parc des Princes
Stade Rennais UC0 - 1
28 792 spectateurs
ASSE

Salif Keïta (4ème)


Demi-finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Jean-Michel Larqué (10ème)
1 - 1
25 649 spectateurs
Stade Rennais UC

Serge Lenoir (79ème)


Finale - Stade olympique Yves-du-Manoir
ASSE

Patrick Parizon (25ème)
Georges Bereta (40ème)
Robert Herbin (51ème)
Hervé Revelli (74ème)
Hervé Revelli (87ème)
5 - 0
32 894 spectateurs
FC Nantes
Entraîneur : Albert Batteux

Effectif :
Georges Carnus
Vladimir Durković
Georges Polny
Robert Herbin (cap.)
Bernard Bosquier
Aimé Jacquet
Patrick Parizon
Jean-Michel Larqué
Hervé Revelli
Salif Keïta
Georges Bereta


ASSE



Voir le résumé vidéo


Arbitre : Robert Héliès
Entraîneur : José Arribas

Effectif :
Jean-Michel Fouché
Jean-Claude Osman
Roger Lemerre (cap.)
Vincent Estève
Gabriel De Michèle
Georges Eo
Michel Pech
Bernard Blanchet
Philippe Gondet
Henri Michel
Philippe Levavasseur
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Sam 7 Jan 2017 - 9:48
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5164
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
[Suite]


La coupe remportée en 1974

La Coupe de France 1973-1974 est la cinquante-septième édition. L'ASSE l'a remporte face à Monaco (2-1) le 8 juin 1974, ce qui porte à quatre le nombre de succès dans cette compétition.

Trente-deuxième de finale - Stade de Roanne
ASSE

Georges Bereta (24ème)
Christian Lopez (77ème)
Jean-Michel Larqué (80ème)
3 - 1
9 029 spectateurs
FC Gueugnon (D2)

Michel Delblouwe (8ème)


Seizième de finale aller - Stade de la Libération
US Grand Boulogne (D2)0 - 2
7 316 spectateurs
ASSE

Hervé Revelli (21ème)
Georges Bereta (26ème)


Seizième de finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Michel Rouquette (25ème)
Hervé Revelli (69ème)
2 - 0
6 992 spectateurs
US Grand Boulogne (D2)


Huitième de finale aller - Stade Jean-Bouin
Angers SCO

Marc Berdoll (30ème)
Eric Edwige (51ème)
2 - 0
17 964 spectateurs
ASSE


Huitième de finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Dominique Rocheteau (24ème)
Jean-Michel Larqué (32ème)
Alain Merchadier (49ème)
Jean-Michel Larqué (89ème)
4 - 1
26 228 spectateurs
Angers SCO


Quart de finale aller - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Jean-Michel Larqué (66ème)
Pierre Repellini (72ème)
2 - 1
31 208 spectateurs
FC Nantes

Christian Lopez (10ème, CSC)


Quart de finale retour - Stade Marcel-Saupin
FC Nantes

Bernard Vendrely (59ème)
1 - 1
25 000 spectateurs
ASSE

Jean-Michel Larqué (72ème)


Demi-finale - Parc des Princes
Stade de Reims0 - 1
46 191 spectateurs
ASSE

Dominique Bathenay (49ème)


Finale - Parc des Princes
ASSE

Christian Synaeghel (44ème)
Alain Merchadier (61ème)
2 - 1
45 813 spectateurs
AS Monaco FC

Delio Onnis (65ème)
Entraîneur : Robert Herbin

Effectif :
Ivan Curkovic
Pierre Repellini
Gérard Farison
Oswaldo Piazza
Christian Lopez
Dominique Bathenay
Patrick Revelli
Jean-Michel Larqué
Georges Bereta (cap.)
Gerard Janvion
Christian Synaeghel


ASSE



Voir le résumé vidéo


Arbitre : Achille Verbecke
Entraîneur : Ruben Bravo

Effectif :
Christian Montes
André Guesdon
Georges Polny
Pierre Mosca
Claude Quittet (cap.)
Yvon Chomet
Aimé Rosso
Christian Dalger
Delio Onnis
Jean Petit
Anibal Taravini


La coupe remportée en 1975

La Coupe de France 1974-1975 est la cinquante-huitième édition. L'ASSE l'a remporte face à Lens (2-0) le 14 juin 1975, ce qui porte à cinq le nombre de succès dans cette compétition.

Trente-deuxième de finale - Stade Francis Le Basser
ASSE

Dominique Bathenay (18ème)
Gérard Janvion (53ème)
2 - 0
7 468 spectateurs
SO Maine (D4)


Seizième de finale aller - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Hervé Revelli (15ème)
Hervé Revelli (33ème, SP)
Hervé Revelli (48ème)
Jean-Michel Larqué (59ème)
Yves Triantafilos (68ème)
Christian Lopez (86ème)
6 - 0
11 066 spectateurs
CO du Puy (D3)


Seizième de finale retour - Stade Lafayette
CO du Puy (D3)

Sahuc (8ème)
1 - 2
6 103 spectateurs
ASSE

Hervé Revelli (13ème)
Hervé Revelli (39ème)


Huitième de finale aller - Stade Marcel-Picot
AS Nancy-Lorraine (D2)

Michel Platini (80ème)
1 - 1
18 479 spectateurs
ASSE

Jacques Santini (76ème)


Huitième de finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Alain Merchadier (15ème)
Hervé Revelli (18ème)
Hervé Revelli (56ème)
3 - 2
10 176 spectateurs
AS Nancy-Lorraine (D2)

Michel Platini (54ème)
Michel Platini (64ème)


Quart de finale aller - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Christian Synaeghel (33ème)
Alain Merchadier (55ème)
2 - 0
14 509 spectateurs
RP Strasbourg-Meinau


Quart de finale retour - Stade de la Meinau
RP Strasbourg-Meinau

Andrzej Jarosik (79ème)
1 - 1
20 000 spectateurs
ASSE

Hervé Revelli (17ème)


Demi-finale - Parc des Princes
ASSE

Christian Sarramagna (60ème)
Hervé Revelli (80ème)
2 - 0
45 927 spectateurs
SEC Bastia


Finale - Parc des Princes
ASSE

Oswaldo Piazza (68ème)
Jean-Michel Larqué (79ème)
2 - 0
44 725 spectateurs
RC Lens
Entraîneur : Robert Herbin

Effectif :
Ivan Curkovic
Gerard Janvion
Gérard Farison
Oswaldo Piazza
Christian Lopez
Dominique Bathenay
Patrick Revelli
Jean-Michel Larqué (cap.)
Hervé Revelli
Christian Synaeghel
Christian Sarramagna


ASSE



Pas de résumé vidéo


Arbitre : Robert Héliès
Entraîneur : Arnold Sowinski

Effectif :
André Lannoy
Alain Hopquin
Didier Notheaux
Jacques Marie (cap.)
Ryszard Grzegorzyk
Jean-Marie Elie
Daniel Leclercq
Eugeniusz Faber
Alfred Kaizer
Farès Bousdira
Casimir Zuraczek


Premier but stéphanois

Deuxième but stéphanois

Jean-Michel Larqué et un lensois, invité par le capitaine stéphanois à soulever le trophée avec lui


La coupe remportée en 1977

La Coupe de France 1976-1977 est la soixantième édition. L'ASSE l'a remporte face à Reims (2-1) le 18 juin 1977, ce qui porte à six le nombre de succès dans cette compétition.

32ème de finale - Stadium
Olympique d'Alès (D3)0 - 2
18 929 spectateurs
ASSE

Gérard Janvion (44ème)
Jacques Santini (89ème)


16ème de finale aller - Stade de l'Abbé-Deschamps
AJ Auxerre (D2)0 - 0
13 000 spectateurs
ASSE


16ème de finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Jean-Michel Larqué (32ème)
Jacques Santini (73ème)
Christian Synaeghel (82ème)
3 - 1
12 398 spectateurs
AJ Auxerre (D2)

Serge Mésonès (67ème)


8ème de finale aller - Stade Robert-Diochon
FC Rouen (D2)

Abdelmajid Bourebbou (60ème)
1 - 1
23 532 spectateurs
ASSE

Jean-Michel Larqué (28ème)


8ème de finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Christian Sarramagna (29ème, SP)
Patrick Revelli (65ème)
2 - 0
13 400 spectateurs
FC Rouen (D2)


Quart de finale aller - Stade Auguste-Bonal
FC Sochaux-M.

Laszlo Seles (54ème)
1 - 1
20 000 spectateurs
ASSE

Christian Lopez (67ème)


Quart de finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Christian Sarramagna (46ème)
Patrick Revelli (52ème)
Christian Sarramagna (65ème)
3 - 1
18 133 spectateurs
FC Sochaux-M.

Robert Pintenat (57ème)


Demi-finale aller - Stade Marcel-Saupin
FC Nantes

Christian Lopez (5ème, CSC)
Patrice Rio (30ème, SP)
Patrice Rio (69ème)
3 - 0
25 500 spectateurs
ASSE


Demi-finale retour - Stade Geoffroy-Guichard
ASSE

Patrick Revelli (6ème)
Dominique Bathenay (32ème)
Jacques Santini (44ème)
Christian Sarramagna (115ème)
Hervé Revelli (119ème)
5 - 1
(AP)
32 961 spectateurs
FC Nantes

Henri Michel (93ème)


Finale - Parc des Princes
ASSE

Dominique Bathenay (83ème, SP)
Alain Merchadier (87ème)
2 - 1
45 454 spectateurs
Stade de Reims

Santiago Santamaria (63ème)
Entraîneur : Robert Herbin

Effectif :
Ivan Curkovic (cap.)
Alain Merchadier
Oswaldo Piazza
Christian Lopez
Gérard Farison
Gérard Janvion
Jacques Santini
Dominique Bathenay
Dominique Rocheteau
Patrick Revelli
Hervé Revelli


ASSE



Voir le résumé vidéo


Arbitre : Georges Konrath
Entraîneur : Pierre Flamion

Effectif :
Christian Laudu
René Masclaux (cap.)
Jean-Claude Dubouil
Régis Durand
Patrice Buisset
Alain Polaniok
Daniel Ravier
André Betta
Santiago Santamaria
Guy Mauffroy
Bernard Ducuing
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Sam 7 Jan 2017 - 9:48
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5164
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
[Suite]


Le fil rouge : les matchs de l'ASSE

La trente-deuxième de finale : IC Croix - ASSE

8 janvier 2017 - Trente-deuxième de finale
IC Croix (CFA)1 - 4ASSE


Le match n'a pas été présenté, le Dispositif Coupe de France ayant commencé quatre jours après, à l'occasion des cent ans de la compétition.


La seizième de finale : AJ Auxerre - ASSE

L'ASSE



L'AJ Auxerre

Nom
Surnom
Fondation
Couleurs
Stade
Championnat
Entraîneur
AJ Auxerre
« AJA »
1905
Blanc et bleu
Stade de l'Abbé-Deschamps (21 379 places)
Ligue 2
Cédric Daury


L'histoire de l'ASSE

>> Epopée de 1976 <<
https://peuplevert.forumloire.com/f6-histoire-epopee-de-1976
Accès réservé aux Membres Premiums. Je m'inscris, je me connecte, je me présente et je totalise 5 messages minimum.

>> Matchs <<
(Revivre tous les matchs de l'ASSE depuis sa création)
https://peuplevert.forumloire.com/f40-histoire-matchs
Accès réservé aux Membres Premiums. Je m'inscris, je me connecte, je me présente et je totalise 5 messages minimum.

>> Entraîneurs <<
https://peuplevert.forumloire.com/t1989-entraineurs

>> Présidents <<
https://peuplevert.forumloire.com/t6-presidents


L'histoire de l'AJ Auxerre

La fondation du club :

Le 9 décembre 1905 est votée la loi de « Séparation de l'Eglise et de l'Etat ». En réaction, Ernest Deschamps, vicaire de la cathédrale Saint-Etienne d'Auxerre et directeur du patronage Saint-Joseph, crée le 29 décembre une société sportive et d'éducation : l'Association de la Jeunesse Auxerroise. Les sections pratiquées au sein du club sont le football, la gymnastique masculine, la clique (batterie-fanfare), la préparation militaire et le tir. Le 1er janvier 1906, l'AJ Auxerre s'affilie à la Fédération Gymnastique et Sportive des Patronages de France (FGSPF).


Les débuts de l'AJA :

Le club décide d'organiser des matchs avec les clubs membres de la fédération. Elle dispute ainsi son premier match officiel contre les Rupins de Bourgogne de Migennes en présence de Charles Simon, secrétaire général FGSPF et ami de l'abbé Deschamps. L'AJA s'impose alors comme le meilleur club bourguignon de la FGSPF en remportant chaque année le championnat de Bourgogne entre 1906 et 1914. Au niveau national le club s'incline en finale du championnat de France des patronages 1909 contre les Bons Gars de Bordeaux (défaite 5-1 à Gentilly). La saison suivante l'AJA est éliminée en demi-finale par le Patronage Olier sur le score de 9 à 0.

Lors de la Première Guerre mondiale, l'AJ Auxerre perd cinquante-sept de ses cent trente-deux membres masculins. En 1918, l'AJA est contrainte de libérer le terrain de l'Ocrerie qu'elle occupe depuis plus de dix ans. Lors de la saison 1917-1918, l'AJA participe à la première Coupe de France, ce qui en fait l'un des quarante-huit membres fondateurs. Le 7 octobre 1917, l'AJA est éliminé au premier tour par l'Alliance vélo-sportive auxerroise sur le score de 6 buts à 1. En 1920, le club s'affilie à la Fédération Française de Football (FFF) et à la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté de football pour participer aux championnats départementaux. Elle remporte le titre de champion de l'Yonne en 1929 et participe à son premier championnat de Bourgogne en 1931. En 1936-1937, connaissant des difficultés financières, l'AJA renonce à disputer le championnat de Bourgogne. Elle le dispute à nouveau en 1941.


L'AJA en Division d'Honneur et en Division 3 :

En 1946, le club remporte la Coupe de l'Yonne et accède à la Division d'Honneur de Bourgogne en étant champion de l'Yonne. Peu de temps après, Pierre Grosjean devient le premier entraîneur officiel du club. L'après-guerre est marqué par les derbys contre le Stade auxerrois, le club laïc de la ville d'Auxerre. Le 1er décembre 1949, l'Abbé Deschamps décède et l'année suivante, le stade de la route de Vaux est rebaptisé Stade de l'Abbé-Deschamps. En 1950, Georges Hatz est nommé entraîneur. Le club rate la montée en CFA en 1951 sur tapis vert car son gardien de but possède une double licence. En 1952, faute d'argent, l'entraîneur ne peut être conservé et c'est alors une valse d'entraîneurs qui commence. En 1958, l'AJA est reléguée en Promotion d'Honneur de Bourgogne, mais remonte dès la saison suivante en Division d'Honneur.

En 1961, Jean Garnault devient président de l'AJ Auxerre et propose à Guy Roux de revenir à Auxerre, lui y avait joué de 1952 à 1957. Guy Roux accepte à la condition de devenir entraîneur-joueur. L'AJA qui a reçu plusieurs CV d'entraîneurs (dont ceux de Jean Baratte et Bolek Tempowski) accepte car c'est le moins cher. Le club est alors déficitaire de 8 000 francs et est obligé de couper du bois, plutôt que d'utiliser du charbon, afin de chauffer le vestiaire pour faire des économies. De 1962 à 1964, Guy Roux effectue son service militaire à Trèves en compagnie de Lionel Jospin. Il est alors remplacé à l'AJA par Gagneux et Jacques Chevalier. En 1963, Jean Garnault, élu président de la Ligue de Bourgogne, est remplacé au club par Jean-Claude Hamel. À l'issue de la saison 1969-1970, l'AJA remporte la Division d'Honneur et est ainsi promue en Division 3. L'AJA évolue dans le groupe centre de la Division 3. L'AJA se renforce en recrutant le lensois Kalman Gerencseri et André Fefeu, ancien joueur professionnel à Saint-Etienne. Guy Roux fait également venir le capitaine de l'Equipe de France amateurs, François Chevat. Pour ses deux premières saisons à ce niveau, l'AJA termine à la troisième place. En 1973-1974, le club termine quatrième et monte en deuxième division car les trois premiers sont des réserves d'équipes professionnelles qui n'ont pas le droit d'évoluer en deuxième division : Lyon, Saint-Étienne, Marseille.


La Division 2 :

Le 17 août 1974, l'AJA dispute sa première rencontre de Division 2 face à Hazebrouck et s'impose 2 buts à 1. L'AJA évolue alors en Division 2 avec le statut amateur. Elle doit toutefois engager à plein temps un secrétaire administratif et financier : Jean Edy. Afin d'assurer son maintien en Division 2, l'AJA recrute le gardien polonais Marian Szeja, qui est remplaçant au FC Metz, et l'international olympique Gérard Hallet. La saison qui suit, l'AJA recrute Serge Mesonès, Dominique Cuperly, Jean-Marc Schaer et Lucien Denis. Lors de ses deux premières saisons en Division 2, l'AJA termine à chaque fois à la dixième place. Lors de la saison 1975-1976, l'AJA atteint pour la première fois de son histoire les seizièmes de finale de la Coupe de France où elle s'incline contre l'Olympique de Marseille (0-0 à Auxerre, défaite 2-0 à Marseille).

La saison suivante, l'AJA arrive de nouveau en seizième de finale de la Coupe de France. Le 12 mars 1977, la réception de l'AS Saint-Étienne attire 15 000 spectateurs au stade. Auxerre termine cette saison-là à la cinquième place puis la suivante à la quatrième place. Lors de la septième journée du championnat 1978-1979, Jean-Jacques Annaud qui réalise le film Coup de tête, filme les supporters auxerrois à l'occasion du match Auxerre-Troyes. Coup de tête raconte l'épopée d'un petit club, l'AS Trincamp, en Coupe de France. L'AJA semble s'en inspirer puisqu'elle atteint cette même saison la finale de la Coupe de France. L'AJ Auxerre n'avait jusqu'alors jamais dépassé les seizièmes de finale. En quart de finale, l'AJA bat le LOSC, pensionnaire de Division 1, avant d'éliminer en demi-finale le Racing Club de Strasbourg, qui vient de remporter le titre de champion de France de Division 1. C'est la première fois depuis 1933 qu'un club amateur se qualifie pour la finale et la première fois depuis 1959 qu'un club de deuxième division atteint ce niveau. Le 16 juin 1979, en finale au Parc des Princes, Auxerre s'incline contre le FC Nantes, 4 buts à 1 après prolongation. Cette épopée épuise l'AJA qui rate la montée en Division 1 en terminant une nouvelle fois à la quatrième place.

Cette montée au plus haut niveau est obtenue dès la saison suivante. Il faut cependant attendre la dernière journée du championnat. Auxerre est alors à égalité de points avec Avignon (quarante-deux points) et reçoit l'AS Cannes, troisième du groupe avec quarante points. Pendant ce temps, Avignon reçoit le Paris FC. L'AJA s'impose 2 buts à 1 et devance Avignon grâce à une meilleure différence de buts. Auxerre s'adjuge ensuite le titre de champion de France de Division 2 en battant le FC Tours qui a terminé premier du groupe A.


La découverte de l'élite et de la Coupe d'Europe :

Auxerre fait ses premiers pas en Division 1 le 24 juillet 1980 contre le Sporting Club de Bastia à Toulon (car le terrain des Corses est suspendu). Auxerre s'incline 2-0. Le 20 novembre 1980, Andrzej Szarmach signe à Auxerre après avoir enfin obtenu le bon de sortie de la Fédération polonaise de football. Il débute deux jours plus tard à domicile contre Lyon et inscrit le premier de ses quatre-vingt-quatorze buts en Division 1. Pour sa première saison en Division 1, l'AJA réussit deux performances : le 13 décembre 1980, elle s'impose au Parc des Princes contre le Paris Saint-Germain (3-2), puis le 7 avril 1981, l'AJA s'impose au Stade Marcel-Saupin contre le FC Nantes (1-0), qui n'a plus perdu un match à domicile depuis cinq ans et quatre-vingt-douze matchs (invincibilité allant du 15 avril 1976 au 7 avril 1981). L'AJA termine à la dixième place au classement final. Les deux saisons suivantes, l'AJA termine quinzième puis huitième.

Lors de la saison 1983-1984, l'AJA monte pour la première fois sur le podium en se classant troisième. L'AJA occupe même, pour la première fois de son histoire, la première place du classement, de la 5e à la 10e journée à la suite d'une série de sept victoires consécutives (de la 2e à la 9e journée). Patrice Garande termine meilleur buteur du championnat avec vingt-et-une réalisations. Garande remporte quelques semaines plus tard la médaille d'or au Jeux olympiques de Los Angeles avec l'équipe de France olympique tandis que Joël Bats et Jean-Marc Ferreri gagnent le Championnat d'Europe 1984 avec l'équipe de France. Cet été-là, Auxerre recrute Michel N'Gom. International espoir, il a quitté le Paris Saint-Germain pour franchir un palier en rejoignant l'AJ Auxerre. Lors des matchs de préparation, il inscrit cinq buts en dix matchs. Le dernier week-end avant la reprise du championnat, il se rend à Paris pour voir ses anciens coéquipiers. Malheureusement, il décède à la suite d'un accident de la circulation le 12 août 1984. Afin de lui rendre hommage, un des salons du stade de l'Abbé Deschamps porte son nom. La saison 1984-1985 voit Auxerre découvrir la Coupe d'Europe pour la première fois de son histoire en participant à la Coupe UEFA. Le tirage au sort ne lui est pas favorable puisqu'elle est opposée au Sporting Portugal. Le 19 septembre 1984, au Stade José Alvalade, elle dispute donc sa première rencontre européenne et s'incline 2 buts à 0. Le match retour a lieu le 3 octobre 1984. L'AJA réussit à remonter ses deux buts en retard grâce à un doublé de Szarmach. L'AJA cède cependant dans les prolongations en concédant deux buts. Auxerre termine la saison à la quatrième place. Grâce à la victoire de l'AS Monaco, troisième du championnat, en Coupe de France, l'AJA se qualifie pour la Coupe UEFA.

L'intersaison 1985 voit Joël Bats rejoindre le Paris Saint-Germain. Bruno Martini revient de prêt pour prendre sa succession. En UEFA, l'AJA hérite du Milan AC comme adversaire. Au match aller, l'AJA s'impose 3-1. Les deux équipes ratent un penalty et Paolo Maldini dispute ce jour-là son premier match en coupe d'Europe. Au match retour, l'AJA s'incline 3 buts à 0 et est éliminée. Septième en championnat et quart-de-finaliste en Coupe de France, l'AJA n'est pas européen une troisième saison d'affilée. Auxerre termine quatrième en 1986-1987, se fait éliminer encore une fois au premier tour de la Coupe UEFA la saison suivante : défaite 2-0 en Grèce contre le Panathinaïkos puis victoire trop courte au retour 3-2. La saison 1988-1989 voit l'AJA terminer cinquième en championnat et atteindre les demi-finales de la Coupe de France où elle est éliminée par l'Olympique de Marseille, futur vainqueur de l'épreuve. Grâce à sa cinquième place en championnat, l'AJA retrouve la Coupe UEFA et y réalise son premier beau parcours. Lors du tour préliminaire, l'AJA réalise son premier exploit. Battu 0-1 à domicile par le Dinamo Zagreb, elle s'impose 3-1 en Yougoslavie et se qualifie pour les trente-deuxièmes de finale. Auxerre bat successivement les Albanais du KS Apolonia Fier, les Finlandais de RoPS Rovaniemi et les Grecs de l'Olympiakos Le Pirée avant d'être éliminée en quart de finale par la Fiorentina. En parallèle à cette aventure, l'AJA termine à la sixième place en championnat. Lors de l'été 1990, l'AJA vend Basile Boli et recrute Enzo Scifo, Alain Roche et Zbigniew Kaczmarek. Auxerre termine à la troisième place après avoir été leader du championnat après quinze journées.

En 1991-1992, Auxerre est éliminée en seizième de finale de la Coupe UEFA par Liverpool puis termine quatrième en Division 1. Cet été 1992, l'AJA vend Alain Roche, Jean-Marc Ferreri tout en recrutant Frank Verlaat, Gérald Baticle et Moussa Saïb. L'AJA effectue alors un somptueux parcours en UEFA. Auxerre élimine le Lokomotiv Plovdiv puis le tout récent FC Copenhague. En huitième de finale, l'AJA élimine les Belges du Standard de Liège. En quart de finale, l'AJA est opposée à l'Ajax Amsterdam tenant du titre et invaincu en Coupe d'Europe depuis deux ans. Avant d'affronter l'Ajax, Auxerre reste sur cinq défaites en championnat. Auxerre réalise un gros match et s'impose 4 à 2 à domicile. Au match retour Auxerre s'incline 1-0 et se qualifie pour la demi-finale. La demi-finale oppose l'AJA au Borussia Dortmund. Au match aller, en Allemagne, l'AJA s'incline 2 buts à 0. Lors du match retour, 18 400 spectateurs encouragent l'AJA qui ouvre la marque dès la huitième minute. Les deux équipes se livrent alors un match d'une très grande intensité. Aucune des deux équipes ne ferme le jeu, et l'attaquant suisse de Dortmund, Stéphane Chapuisat se procure de nombreuses occasions. À la soixante-et-onzième minute, Vahirua tire un coup franc qui est envoyé au fond des filets de la tête par Verlaat. Deux minutes plus tard, Baticle et Cocard partent au but. Baticle décale Cocard qui du bout du pied pousse la balle vers le but vide. Alors que le ballon va rentrer, un défenseur allemand la sort in extremis. À l'issue du temps réglementaire, il y a donc égalité parfaite entre l'AJA et Dortmund et c'est la prolongation. Elle est marquée par une expulsion dans chaque camp (Kutowski pour Dortmund, et Guerreiro pour l'AJA). Le score n'évolue pas, les deux équipes se départagent aux tirs au but. Alors que le score est de 6-5, Stéphane Mahé échoue dans sa tentative. Auxerre est éliminée et l'image de Stéphane Mahé, en larmes, est ancrée dans la mémoire des supporters auxerrois. Bien que terminant sixième du championnat, Auxerre est de nouveau qualifié pour la Coupe UEFA à la suite de l'affaire VA-OM. L'OM étant suspendu en C1, il est remplacé par Monaco qui est inscrit d'abord pour la Coupe UEFA. La place de Monaco est alors attribuée à l'AJ Auxerre. Mais contrairement à l'épopée de la saison précédente, l'AJA est éliminée dès le premier tour par le Tenerife de Fernando Redondo. L'AJA se rattrape avec le championnat (troisième) mais aussi en remportant le premier trophée majeur de son histoire, la Coupe de France. Après avoir écarté des équipes de division inférieure lors des premiers tours, l'AJA élimine Nantes en demi-finale avant de s'imposer 3 buts à 0 au Parc des Princes en finale contre Montpellier. La saison suivante, Auxerre termine quatrième en championnat et est quart de finaliste de la Coupe des Coupes : Auxerre est éliminé par Arsenal à l'Abbé-Deschamps (1-0) après avoir pourtant obtenu le nul 1-1 à Highbury.


L'AJA au premier plan :

Pour la saison 1995-1996, l'AJ Auxerre quitte rapidement l'Europe avec une élimination en seizième de finale de la Coupe UEFA contre Nottingham Forest et commence son championnat par un bilan équilibré dans un championnat dominé par le PSG, qui est sacré champion d'automne avec sept points d'avance sur l'AJA et le FC Metz. Le 16 décembre 1995, pour la dernière journée avant la trêve hivernale, le PSG compte six points d'avance sur le RC Lens et dix sur le club auxerrois. Le PSG s'incline alors trois fois de suite en championnat : l'AJ Auxerre en profite et ne pointe plus qu'à trois points du PSG avec un match en retard. En parallèle à ces trois défaites en championnat, le PSG est éliminé de la Coupe de France, en huitième de finale, par l'AJ Auxerre (3-1). Auxerre s'empare de la tête du classement lors en s'imposant au LOSC Lille quatre buts à zéro, pendant que le PSG s'incline à domicile 3-2 contre le FC Metz. Auxerre est alors en tête du championnat avec un point d'avance sur le PSG et trois sur le FC Metz qui compte alors un match en retard.

Le 13 avril 1996, en demi-finale de la Coupe de France, l'AJ Auxerre élimine l'Olympique de Marseille au Vélodrome lors de la séance des tirs au but. Le 4 mai, Auxerre remporte la deuxième Coupe de France de son histoire en battant Nîmes en finale 2 buts à 1.

Pendant, ce temps, en championnat, Auxerre prend de l'avance en battant Saint-Étienne pendant que le PSG est battu à domicile par le Lille OSC. Auxerre compte quatre points d'avance à deux journées de la fin et peut être sacré dès l'avant dernière journée en réalisant un match nul contre l'En Avant de Guingamp. Le 11 mai 1996, Auxerre décroche le nul à l'EA Guingamp, pendant que le PSG est tenu en échec chez les Girondins de Bordeaux, et que le FC Metz s'incline au FC Nantes. L'AJ Auxerre est sacré champion de France pour la première fois de son histoire, et réalise ainsi le doublé Coupe-Championnat. Lors de la dernière journée, devant 22 500 spectateurs (record d'affluence du club), Auxerre bat le FC Nantes, le précédent champion, pour ce qui ressemble à une passation de pouvoir. Après ce doublé, Laurent Blanc, Sabri Lamouchi et Corentin Martins sont sélectionnés pour le Championnat d'Europe de football 1996 où ils arrivent en demi-finale. Un peu plus tard, Taribo West remporte la médaille d'or au Jeux olympiques d'Atlanta avec le Nigeria.

Après cet imprévisible doublé, l'AJA perd trois de ses cadres à l'intersaison : Blanc, Cocard, Martins. Pour sa première participation à la Ligue des champions, l'AJA signe deux exploits en allant s'imposer à Glasgow contre les Rangers et à Amsterdam face à l'Ajax. Auxerre est ensuite éliminée en quart de finale par le Borussia Dortmund, futur vainqueur de l'épreuve. Toutefois l'AJA s'estime lésée par l'arbitrage, à cause d'un but valable refusé à Laslandes lors du match aller. Auxerre termine également sixième du championnat qui la qualifie seulement pour la Coupe Intertoto 1997. Auxerre la remporte et accède à la Coupe UEFA 1997-1998. Elle écarte le Deportivo La Corogne, l'OFI Crète, le FC Twente avant d'être éliminée en quart de finale par la Lazio de Rome. Auxerre termine septième du championnat et est qualifiée pour la Coupe Intertoto 1998, où elle est éliminée par l'Espanyol Barcelone.

La saison 1998-1999 est délicate pour l'AJA qui ne se sauve que lors de la dernière journée en s'imposant à domicile contre le Stade rennais. Lors de la saison 1999-2000, Auxerre renoue avec le haut du tableau en terminant huitième. Mais l'événement de la saison est marqué par l'annonce du départ à la retraite de Guy Roux. Il est remplacé par l'entraîneur de l'équipe réserve Daniel Rolland. Cette même année, l'AJA devient une société anonyme à objet sportif (SAOS). Daniel Rolland ne reste entraîneur de l'AJA qu'une seule saison. En effet, après un an d'absence, Guy Roux redevient entraîneur. Il conserve la tactique 4-5-1 mise en place par Daniel Rolland, après avoir observé que les huit quarts de finaliste de la Ligue des champions 2000-2001 évoluent tous avec ce schéma.

Le vendredi 23 novembre 2001, Guy Roux qui ne sent pas bien, se rend au service cardiologie de l'hôpital d'Auxerre. Le médecin l'ausculte et le fait immédiatement transférer à l'hôpital Cochin à Paris afin d'y subir des examens complémentaires. Le médecin lui signale qu'il a une ou deux artères bouchées et l'envoie alors à l'hôpital Saint-Joseph où il est opéré en urgence d'un double pontage coronarien. Alain Fiard qui est alors l'entraîneur adjoint assure l'intérim pendant la convalescence de Guy Roux. Ce dernier reprend sa place en janvier 2002. S'appuyant sur la génération des Cissé, Mexès, Boumsong, Kapo, l'AJA termine troisième du championnat avec notamment vingt-deux réalisations de Cissé qui termine meilleur buteur du championnat de France à égalité avec le Bordelais Pauleta. Le club se qualifie pour la seconde fois de son histoire pour la Ligue des champions après avoir écarté le Boavista Porto lors du tour préliminaire. L'AJA est ensuite éliminée lors de la phase de poule mais réussit l'exploit de s'imposer 2 buts à 1 contre Arsenal à Highbury. Auxerre est la seule équipe française à s'être imposée dans ce stade. À l'issue de la saison, Auxerre remporte sa troisième Coupe de France en battant le PSG en finale. Boumsong, Mexès, Kapo et Cissé participent ensuite à la Coupe des confédérations 2003 qu'ils remportent en battant en finale le Cameroun de leur coéquipier Perrier-Doumbé.

En 2003-2004, l'AJA termine quatrième et Cissé termine de nouveau meilleur buteur du championnat en ayant inscrit vingt-six buts. Mais à l'issue de cette saison l'AJA perd plusieurs de ses cadres : Cissé rejoint Liverpool, Mexès signe à l'AS Roma, Olivier Kapo s'engage avec la Juventus et Boumsong est recruté par les Glasgow Rangers. Malgré ces départs, l'AJA remporte la Coupe de France 2005 contre Sedan. À l'issue du match, Guy Roux annonce son départ à la retraite.

À l'issue de la saison 2004-2005, l’AJA célèbre son centenaire par de nombreux événements. Ces festivités sont organisées les 2 et 3 juillet 2005. Toutefois, une exposition consacrée à l’AJA ouvre ses portes au public dès le 17 juin. Le 2 juillet 2005 une plaque est posée au premier siège de l’AJA, 4, place de Saint-Étienne. Une gerbe de fleur est également déposée sur la tombe de l’Abbé Deschamps. Le soir, l’AJA affronte le FC Chakhtior Donetsk pour le match de centenaire. Le match, qui est gratuit comme toutes les manifestations du centenaire, voit les deux équipes se séparer sur un match nul (1 à 1). Pour l’occasion, l’AJA porte un maillot bleu ciel et or.


L'Après Guy Roux :

Le 7 juin 2005, Jacques Santini succède à Guy Roux. Malgré une saison correcte (sixième), le courant entre Santini et les dirigeants ne passe pas. Son contrat est résilié rapidement, après une seule saison. Le 20 mai 2006 Auxerre engage Jean Fernandez qui vient de démissionner de son poste d'entraîneur de l'Olympique de Marseille. Pour sa première saison au club, Fernandez conduit l'AJA à la huitième place en championnat. Cette saison 2006-2007 voit l'AJA atteindre la barre symbolique des cent matchs européens (le 14 décembre 2006 contre Livourne), puis le 14 avril 2007, à l'occasion de la trente-deuxième journée du championnat de France, l'AJA dispute son millième match en première division contre Toulouse.

Lors de la saison 2007-2008, l'AJA connaît un début de championnat délicat avec six défaites lors des sept premières journées. L'AJA obtient finalement son maintien lors de l'avant-dernière journée. Lors de la dernière journée, Lyon vient s'imposer à l'Abbé-Deschamps et remporte son septième titre. C'est le second club, après Lens en 1998, qui est sacré à Auxerre lors de la dernière journée. Lors de la saison 2008-2009, l'AJA termine à la 8e place. Après un début de saison délicat (15e à la trêve), l'AJA réussit une meilleure seconde partie de saison, s'imposant au Stade Gerland face à Lyon et au Parc des Princes face au PSG. Entre la 32e et la 37e journée, l'AJA remporte six matchs d'affilée. Le 6 juillet 2009, le président Hamel en place depuis 1963 part à la retraite. Il est remplacé par Alain Dujon.

L'exercice 2009-2010 est d'abord mitigé, malgré une série sans défaite. Le club enchaîne ensuite sept victoires d'affilée, et à l'issue de la quatorzième journée, l'AJ Auxerre s'empare de la tête du classement. Cette série de victoire s'achève lors de la quinzième journée par une défaite au Parc des Princes face au Paris Saint-Germain. L'AJ Auxerre rentre ensuite dans le rang et est cinquième à la trêve. Mais le club repart ensuite de l'avant et enchaîne douze matchs sans défaite entre la 24e et la 35e journée. Lors de celle-ci, Auxerre, alors 2e, reçoit le 30 avril le leader du championnat, l'Olympique de Marseille, dans le match au sommet de journée. Les hommes de Jean Fernandez pointent à 5 points de ceux de Didier Deschamps. Les deux équipes ne parviennent cependant pas à se départager (0-0). Lors de la journée suivante, l'AJA est battue en fin de match par l'Olympique lyonnais (2-1) et voit ses chances de terminer championne s'amenuiser. L'AJ Auxerre termine donc 3e derrière Marseille et Lyon, gagnant le droit de disputer le barrage de la Ligue des champions. Le club de Ireneusz Jeleń, du capitaine Benoît Pedretti, et de Daniel Niculae, peut alors se féliciter d'avoir la meilleure défense du championnat.

Auxerre commence la saison 2010-2011 par trois matchs nuls en championnat. Le club affronte le Zénith Saint-Pétersbourg lors des barrages d'accès à la phase de poule de la Ligue des champions. Après avoir perdu contre les Russes, grands favoris, à l'aller, une victoire 0-2 qualifie l'AJA. Mais rapidement décimée par les blessures (Ireneusz Jeleń et Anthony Le Tallec notamment), le club s'enfonce au classement et essuie 3 défaites de rang en Ligue des champions. Tombés dans le « groupe de la mort », les auxerrois sont successivement dominés par le Milan AC (0-2), le Real Madrid (0-1) et l'Ajax Amsterdam (1-2). La roue tourne néanmoins et Auxerre entame sa remontée alignant 8 matchs consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues malgré un effectif amputé de nombreux éléments. Au cours de cette période, l'AJA s'impose notamment au Parc des Princes face au PSG (3-2) et surtout écarte l'Ajax Amsterdam 2-1 lors de la 4e journée de la Ligue des champions. Toutefois, cette série est stoppée par le Milan AC. Les lombards battent une nouvelle fois l'AJA sur un score identique qu'au match aller et les éliminent de la compétition. Entre le 20 novembre 2010 et le 26 février 2011, l'AJ Auxerre ne remporte aucun de ses 16 matchs, toutes compétitions confondues, et plonge au classement. Le club termine finalement la saison à la 9e place en ayant néanmoins lutté jusqu'à la dernière journée pour son maintien.


Les remous internes et la chute :

Avant la fin du championnat les « anciens » dirigeants du club en désaccord avec le politique menée par Alain Dujon fondent le Collectif d'Appoigny bientôt renommé AJA 2015. On trouve à sa tête l'ex vice-président et homme d'affaires Gérard Bourgoin, l'ex entraîneur Guy Roux mais aussi l'ex président Jean-Claude Hamel qui avait pourtant favorisé la prise du pouvoir d'Alain Dujon. Ils sont soutenus par d'anciens joueurs comme l'emblématique gardien Fabien Cool. Ce collectif obtient la tenue d'une assemblée générale de l'association AJA en vue d'un vote de confiance ou de défiance pour la direction le 19 mai. Le jour même la justice interdit à sept nouveaux membres de l'association favorables au clan Dujon de prendre part au scrutin. Dans la soirée, ce dernier décide de faire appel de cette décision et quitte l'assemblée avec ses soutiens en estimant que celle-ci était reportée. Restés seuls -et majoritaires- les membres du collectif élisent malgré tout un nouveau président de l'association en la personne d'Henri Maupoil ainsi que plusieurs représentants au sein de la SAOS (gérant le club professionnel). Cette assemblée générale sera par la suite validée par le tribunal de commerce d'Auxerre malgré l’opposition du clan Dujon. Quelques jours plus tard Gérard Bourgoin est ainsi élu président de la SAOS et remplace Alain Dujon démissionnaire.

Le 2 juin, malgré les efforts du nouveau président pour le convaincre de rester, Jean Fernandez — en fin de contrat — décide de quitter son poste d’entraîneur pour s'engager à Nancy ; Laurent Fournier est désigné pour succéder à Fernandez. Venu de Strasbourg, l'ancien entraîneur du PSG est préféré à Paul Le Guen. Fournier reste au club jusqu'en mars 2012, à la suite d'une défaite contre le promu Evian TG qui place le club en très mauvaise position à 10 journées de la fin du championnat. Laurent Fournier est alors remplacé par Jean-Guy Wallemme. Jamais depuis 1961 et la nomination de Guy Roux l'AJA n'avait limogé un entraineur en cours de saison. Wallemme ne peut éviter en fin de saison la relégation de l'AJA, qui est officiellement reléguée en Ligue 2, après 32 saisons passées dans l'élite après une défaite contre Marseille.

Le 2 décembre 2012 et après un début de saison très compliqué, le club annonce le départ de son entraîneur Jean-Guy Wallemme d'un commun accord. Il est remplacé par Bernard Casoni.

Le 19 avril 2013, la reprise du club est officialisée. Guy Cotret, ancien cadre de la Caisse d’Épargne, devient président en lieu et place de Gérard Bourgoin. Il s'appuie sur un fonds d'investissement (PLP) basé au Luxembourg pour permettre la recapitalisation du club. Emmanuel Limido, gérant de PLP devient le nouveau propriétaire du club.

La série de défaites et la menace de la relégation qui plane sur le club bourguignon depuis le début de l'année 2014 pousse le président à remplacer Bernard Casoni par Jean-Luc Vannuchi le 17 mars 2014. Vannuchi parvient à enrayer la chute du club qui assure son maintien en Ligue 2 lors de l'ultime journée du championnat contre Nancy. Il est confirmé dans ses fonctions pour la saison 2014-2015.

Lors de la saison 2014-2015, Auxerre termine le championnat à la 9e place mais atteint la finale de la Coupe de France, s'inclinant 1-0 contre le Paris Saint-Germain. Le matin même de cette rencontre le propriétaire du club, Emmanuel Limido, décède des suites d'une crise cardiaque. Sa femme Corinne Limido en tant que cogérante de la société LFC Invest SARL (ex Paris Luxembourg Participations (PLP)), et propriétaire par le biais de la société AJA XXL Capital d'une participation d'environ 60% dans le capital de la SAOS AJA Football, reprend la succession de son défunt mari.

Lors de la saison 2015-2016, Auxerre termine dans le ventre mou du championnat, à la 8e place. Malgré de très bons résultats contre les équipes du haut de tableau, le club ne parvient pas à enchaîner les victoires et cumule les mauvaises performances contre les mal classés. À la fin de la saison, d'un commun accord entre les parties, Jean-Luc Vannuchi quitte le club et son successeur est nommé quelques jours plus tard, il s'agit de l'ancien attaquant nantais, le Roumain Viorel Moldovan.

Le 26 septembre 2016, Viorel Moldovan est mis à pied de son poste d'entraîneur de l'équipe première de l'AJA, suite à ses mauvais résultats (l'AJA se classe 19e après la 9e journée de championnat, son plus mauvais classement depuis sa descente en Ligue 2), mais aussi suite à ses propos tenus à l'encontre du club, et de son management notamment. Il est licencié pour faute grave le 3 octobre 2016, soit une semaine après sa mise à pied.

Le 7 octobre 2016, l'arrivée de Cédric Daury en tant qu’entraîneur de l'AJA est officialisée par le club bourguignon sur son site officiel.

En octobre 2016, le club est acheté par le groupe chinois Org Packaging.


Le palmarès de l'ASSE



Le palmarès de l'AJ Auxerre

Ligue des champions

Quart de finale : 1997



Coupe des coupes

Quart de finale : 1995



Coupe de l'UEFA

Demi-finale : 1993



1Coupe Intertoto

Vainqueur : 1997

Finaliste : 2000



1Division 1

Champion : 1996



4Coupe de France

Vainqueur : 1994, 1996, 2003 et 2005

Finaliste : 1979 et 2015



1Division 2

Champion : 1980



Coupe de la Ligue

Demi-finale : 1998, 2004, 2008 et 2011


Le stade de l'ASSE



Le stade de l'AJ Auxerre

Nom
Ville
Construction
Inauguration
Propriétaire
Équipe résidente
Capacité
Record d'affluence
Stade de l'Abbé-Deschamps
Auxerre
1918
13 octobre 1918
AJ Auxerre
AJ Auxerre
21 379 places
22 500 (AJ Auxerre - FC Nantes, 1996)

Le stade de l'Abbé-Deschamps appartient au club de l'AJ Auxerre, comme c'est le cas pour l'AC Ajaccio, le Gazélec Ajaccio et l'Olympique Lyonnais. L'abbé Deschamps, de son nom complet Ernest-Théodore Valentin Deschamps (1868-1949), est un prêtre et le fondateur de l'AJ Auxerre. Le stade a connu plusieurs phases de rénovation en 1984 et en 1994 pour les tribunes, en 2010 pour répondre aux nouvelles normes de l'UEFA pour les matchs de Ligue des champions et dernièrement en 2015.

Et la ville ?

Cathédrale Saint-Étienne
Auxerre (35 000 habitants) est une capitale culturelle et touristique, situé au cœur de la Bourgogne à moins de quatre cents kilomètres de Saint-Étienne. Valorisant son patrimoine historique, la ville est reconnue depuis 1995 « ville d'art et d'histoire ». Autre que le football et son emblématique ex-entraîneur Guy Roux, Auxerre est réputée pour son vignoble.


L'effectif de l'ASSE



L'effectif de l'AJ Auxerre

Les statistiques sont basées sur les vingt-deux journées qui ont été jouées en Ligue 2 de la saison 2016-2017.


N° - Prénom - NOMPosteÂgeNationalitéMatchsButs
01Zacharie
BOUCHER
Gardien24 ansFrançaise220
16Xavier
LENOGUE
Gardien20 ansFrançaise00
02Ruben
AGUILAR
Défenseur23 ansFrançaise150
04Stéphane
SPARAGNA
Défenseur21 ansFrançaise190
12Issa
SAMBA
Défenseur18 ansFrançaise10
13Kenji Van
BOTO
Défenseur20 ansFrançaise110
17Baba
TRAORÉ
Défenseur23 ansFrançaise110
20Mickaël
TACALFRED
Défenseur35 ansGuadeloupéenne170
21Rémi
FOURNIER
Défenseur33 ansFrançaise141
28Roman
LASPALLES
Défenseur20 ansFrançaise20
29Mouhameth
SANÉ
Défenseur21 ansSénégalaise00
00Khamis
DIGOL N'DOZANGUE
Défenseur18 ansFrançaise20
00Obite Evan
N'DICKA
Défenseur17 ansFrançaise10
03Ludovic
OBRANIAK
Milieu32 ansPolonaise70
05Lionel
Mathis
Milieu35 ansFrançaise171
06Brahim
KONATÉ
Milieu20 ansFrançaise140
08Samed
KILIC
Milieu21 ansFrançaise101
10Adama
BA
Milieu23 ansMauritanienne121
15Loïc
GOUJON
Milieu21 ansFrançaise170
22Romain
MONTIEL
Milieu21 ansFrançaise60
23Charlevy
MABIALA
Milieu20 ansCongolaise00
24Hardy Alain
SAMARANGE BINGUILA
Milieu20 ansCongolaise00
25Moussa
DIALLO
Milieu20 ansFrançaise100
26Giorgi
JOBAVA
Milieu19 ansGéorgienne00
27Abdoulaye
SISSAKO
Milieu18 ansFrançaise90
00Ousoumane
CAMARA
Milieu18 ansFrançaise00
00Lamine
FOMBA
Milieu19 ansFrançaise20
00Birama
TOURÉ
Milieu24 ansMalienne20
07Yoann
TOUZGHAR
Attaquant30 ansAlgérienne123
09Mohamed Lamine
YATTARA
Attaquant23 ansGuinéenne11
11Florian
Aye
Attaquant20 ansFrançaise170
14François Xavier
FUMU TAMUZO
Attaquant21 ansFrançaise81
18Gaëtan
Courtet
Attaquant27 ansFrançaise225
19Alexandre
VINCENT
Attaquant22 ansFrançaise101

La Ligue 2

Chaque vendredi soir, la Ligue 2 se joue avec des matchs passionnants et du suspense, malgré les critiques pour son manque de spectacle, de technique et de spectateurs. Ce championnat a des airs de Ligue 1 avec Ajaccio, Auxerre, Brest, Lens, Sochaux, Reims, Strasbourg, Troyes et Valenciennes.

En terme de résultats sportifs, bon nombre de clubs de l'élite descende en Ligue 2 et ne parivennent pas à remonter comme Ajaccio, Auxerre, Le Havre, Lens, Sochaux et Valenciennes. Une relégation implique des chamboulements dans l'effectif avec des départs de joueurs ne voulant pas jouer en Ligue 2 à compenser avec de nouveaux joueurs. Il faut se reconstruire, alors qu'en face des équipes rodées veulent tenter leur chance de monter dans l'élite. Certains clubs relèvent le challenge comme Caen à plusieurs reprises, pour d'autres le bilan est mitigé, voire le maintien espéré. Dans le pire des cas, après des difficultés financières trop importantes, certains clubs finissent dans l'amateurisme comme Istres, Grenoble, Le Mans, Sedan... Cas rare, les clubs d'Arles-Avignon et d'Evian-Thonon-Gaillard ont disparu.
D'autres clubs arrivent de National, découvre le professionalisme et jouent les surprises voire survolent le championnat comme Valenciennes en 2005-2006, Arles-Avignon en 2009-2010, Evian-Thonon-Gaillard en 2010-2011, Bastia en 2011-2012, Metz en 2013-2014 et Gazélec Ajaccio en 2014-2015.

La Ligue 2 est le cadre d'un certain nombre de changements depuis 2014.
Le 28 juin 2014, Héléna Costa est nommée entraîneure de Clermont Foot. Une première mondiale à ce niveau qui a attiré les caméras et les micros du monde entier. Mais la technicienne renonce finalement, sans motif communiqué officiellement, avant même la reprise estivale de l'entraînement. Quelques jours plus tard, le président clermontois nomme une autre femme, Corinne Diacre. Cette dernière est toujours en poste et a su imposer le respect du milieu.
Le 8 août 2014, Stéphanie Frappart est l'arbitre central d'un match, une première dans l'histoire du football. Trois femmes, Nelly Viennot, Corinne Lagrange et Ghislaine Perron-Labbé, ont évolué en Ligue 1 mais comme arbitres-assistantes.
Depuis cette saison, les barrages font leur retour pour la montée du troisième de Ligue 2 ou la descente du dix-huitième de Ligue 1. Contestée, cette réforme a eu raison de Frédéric Thiriez qui a démissionné. L'idée de la Ligue de Football Professionnelle (LFP) est de renforcer la Ligue 1, d'éviter au dix-huitième de faire l'ascenseur et de lui donner une certaine stabilité financière et sportive.
Le naming ne concerne plus uniquement les noms de stade, les divisions le sont aussi. Désormais, la Ligue 2 devient la « Domino's Ligue 2 » parce que « la pizza est le plat indissociable d'une soirée football réussie ». L'objectif est d'augmenter l'attractivité des deux activités avec des réductions pour les acheteurs d'une place pour un match de Ligue 2. Ce partenariat a été conclu pour quatre saisons.
Le Racing Club de Strasbourg fait son retour dans cette division après avoir été relégué administrativement en CFA2 il y a cinq ans. Le club fait une remontée fulgurante avec pour prochain objectif de revenir en Ligue 1. Les moyens sont là avec un budget de 12 millions d'euros, soit le cinquième du championnat. En attendant, les 27 000 spectateurs du Stade de la Meinau assurent le spectacle en tribune.
A Lens, un vent espagnol souffle. L'Atlético Madrid, l'un des plus grands clubs européen, a acquis 34,6 % des parts du capital du club lensois. Le conseiller en charge du développement des « Rojiblancos », Ignacio Aguillo, explique que l'Atlético Madrid souhaite « remettre Lens à sa place » et insuffler un partenariat « gagnant-gagnant » entre les deux équipes. Le but est d'échanger des joueurs en manque de temps de jeu sous forme de prêt en fonction des besoins.


Le match

1er février 2017 - Seizième de finale
AJ Auxerre (L2)3 - 0
(AP)
ASSE
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Sam 7 Jan 2017 - 9:52
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5164
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
[Suite]


Pour finir...

Les sources

ASSE Stats, Evect, FFF, L'Equipe, Your Zone BeIn Sports, Sport24, So Foot, Sportune, Soccerway, Les Remplaçants, Ballon Football, Footichiste, OM4ever, La Nouvelle République, Wikipédia, YouTube, Le Monde, France Bleu, Ouest France, Nike
et diverses autres sources pour authentifier les informations et pour rendre le sujet le plus complet possible.


Les liens

Règlement de la Coupe de France

S'inscrire sur le forum


Regarder TOUS les matchs :
Direct Sport
Retransmissions gratuites des rencontres sportives du monde entier


Partager le dispositif

Facebook
Partager le dispositif sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager le dispositif sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager le dispositif sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager le dispositif par mail


Échanger sur les matchs

magmaMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 12:53
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 831
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Bonjour le forum. Quel travail encore une fois ! Bravo !
gauloisModérateur (600)
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 12:57
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 919
Récompenses :
Modérateur (600)
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Bravo Chaudron et Félin ! C'est très détaillé Bien
rollsMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:01
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 524
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
bravo Oura toujours super bien fait
supporter-asseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:13
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 3043
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Félicitation les admins ! Vous êtes top et les meilleurs sur le web Très content(e) Je t'aime Vous n'avez aucun concurrent tellement vous êtes supérieur aux autres Bien
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:16
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5164
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Merci pour vos commentaires qui nous touche avec Félin !
p.chaixMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:19
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 175
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
pour vous les admins ça vous paraît normal de faire des dispositifs mais pour nous c'est extraordinaire on ne voit pas ça ailleurs Vive le forum
EdredMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:25
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 290
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
il y en a du contenu c'est rien de le dire. 2017 commence très bien
RosengMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:27
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 73
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Extraordinaire c'est bien le mot.
Chamsées vertMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:28
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 43
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Quel beau dispositif. C'est le premier que je lis, promis je vais lire les autres.
cavenMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:41
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 278
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Vive le forum c'est génial j'adore Heureux(se)
Toffel75Membre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:43
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 39
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Bravo. Avec Chamsées vert on lira les quatre premiers.
petit suisseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:46
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 1196
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Je ne connaissais pas bien la coupe de France ni la coupe de Suisse d'ailleurs. Maintenant je connais la coupe de France mais pas mieux celle de Suisse. Content(e)
MC98Membre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:50
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 382
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
ciao, le plan est bien fait et c'est très bien argumenté Bien
ErculeMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 12 Jan 2017 - 13:54
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 322
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Bonjour. Je n'ai rien à redire. Ça fait très longtemps que je suis la coupe de France mais je ne savais pas tant de chose que ça alors merci.
Contenu sponsorisé
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Descendre sur ce message


Récompenses :
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Pour répondre aux sujets, vous devez vous inscrire
Répondre au sujet
Pour répondre aux sujets, vous devez vous inscrire

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum



Staff
Félin
Administrateur
Chaudron
Administrateur
numéro10
Modérateur
bébèche
Modérateur
BéBé ASSE
Modérateur
gaulois
Modérateur
romain38
Community
manager
Développe la communauté et la présence du forum sur internet
élèmesse
Community
manager
Développe la communauté et la présence du forum sur internet
vich-sk
Community
manager
Développe la communauté et la présence du forum sur internet
PartenairesServActif
Visiter ServActif, partenaire Or
Le Talk Show Stéphanois
Visiter Le Talk Show Stéphanois, partenaire Or
Foot ASSEMade in Saint-ÉtienneSofaScoreAnnuaire des ForumsMélodie PubRoyale Pub
Liens
Forum optimisé pour Mozilla Firefox. Télécharger ce navigateur
S'inscrireConnexionSupprimer les cookiesCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sports et Passions | Clubs et supporters
Evaluations du
forum
4.95 /5
Note attribuée par la communauté

4 étoiles4 étoiles / 4 et une note de 38.5 / 43 délivrées par un expert