Facebook
Suivez-nous sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Suivez-nous sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Suivez-nous sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Partager
Partager l'URL
Facebook
Partager l'URL sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager l'URL sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager l'URL sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager l'URL par mail
AccueilPanneauFAQRechercherS'enregistrerConnexion
PEUPLE VERT#FORUM PEUPLE VERT
Retour à l'accueil
HISTOIRECLUBSAISONDISPOSITIFSPEUPLE VERT
HISTOIRE

PalmarèsÉpopée de 1976Matchs
Revivre tous les matchs de l'ASSE depuis sa création
EntraîneursPrésidentsRivalitésAffaires
Quelques sujets
Manufrance
Épopée de 1976
Championnat de 1976
Épopée de 1976
Championnat d'Europe de 1976
Épopée de 1976
Quelques sujets
Présentation du club
Présentation
Présentation du stade
Stade Geoffroy-Guichard
Présentation du centre de L'Étrat
Centre de L'Étrat
SAISON

ActualitéSondagesMatchs
Pronostics et analyses des matchs toutes compétitions
Championnat des pelousesChampionnat des tribunesDivers
Toutes les discussions qui ne rentrent dans aucune section
Quelques sujets
Réagir à un article
Actualité
Calendrier, résultats et classement
Matchs
Championnat des pronostics
Matchs
Quelques sujets
[2009 - 2017] Dispositif retour sur l'ère Galtier
Dispositifs
[2016 - 2017] Dispositif Coupe de France
Dispositifs
[2016 - 2017] Dispositif Europa League
Dispositifs
Quelques sujets
Qui sommes-nous ?
Présentations (et anniversaires)
Présentation du forum et du staff
Fonctionnement
Présentations (et anniversaires)
Indispensable pour vos débuts sur le forum :
termes utilisés, étapes à réaliser et réponses
à vos questions
Newsletters
Annonces
Mon parcours
Je totalise 5 messages minimum
Rang obtenu : "Membre Premium"
Avec ce rang :
- Je peux poster des messages
- Je peux accéder aux sections réservées aux "Membres Premium"

Je me présente
Rang obtenu : "Membre présenté"
Avec ce rang :
- Je peux poster des messages
- Je ne peux pas accéder aux sections réservées aux "Membres Premium"

Je me connecte
Rang obtenu : "Membre non présenté"
Avec ce rang :
- Je peux poster mon message de présentation
- Je ne peux pas poster d'autres messages
- Je ne peux pas accéder aux sections réservées aux "Membres Premium"

Je m'inscris
JavaScript est désactivé sur votre navigateur. Pour rendre votre visite sur le forum des plus confortables, merci d'activer JavaScript
L'hébergeur des images rencontre actuellement un dysfonctionnement
Vous avez reçu un message privé sur votre messagerie
Vous êtes désormais connecté(e)
Vous êtes désormais déconnecté(e)
Bienvenue sur le forum Peuple Vert
Le forum préféré des Stéphanois?
En savoir plus
AS Saint-Étienne : 84 ans
[ ENTRER POUR DÉCOUVRIR ]

Comme vous le savez, Peuple Vert va lancer une vaste campagne de publicité par flyers.
Début la saison prochaine
À CONSULTER
Problème
Un problème avec les serveurs de l'hébergeur peut faire apparaître des messages d'erreur.
Actualisez la page lorsque des messages d'erreur apparaissent
Qui sommes-nous ?
Présentation du forum et du staff
Fonctionnement
Indispensable pour vos débuts sur le forum : termes utilisés,
étapes à réaliser et réponses à vos questions
Rechercher
Faire une recherche dans
les messages postés

Section " :: 

Histoire > Rivalités

"
Sujet "Rivalités"Aller à la page : 1, 2  Suivant
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 12 Sep 2012 - 10:08
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5061
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
L'ASSE a trois clubs rivaux en Ligue 1. Cette rivalité se fait sentir à l'approche et lors des matchs.


▲ Sommaire

La rivalité avec l'Olympique Lyonnais

Le match ASSE-OL ou OL-ASSE, selon l'équipe qui reçoit, est parfois appelé le « derby du Rhône » ou encore le « derby rhônalpin » par les journalistes, mais bien souvent le « Derby ». Il est souvent vu comme l'opposition de Saint-Étienne « la populaire » contre Lyon « la bourgeoise », et entre le club des années 1970 qu'est l'ASSE et celui des années 2000 qu'est l'OL.
La première rencontre entre les deux clubs a lieu le 28 octobre 1951. Depuis, cette affiche est très fréquente. Le centième derby s'est déroulé au stade Gerland le 25 septembre 2010. Les lyonnais ont assisté aux premières loges à la victoire des Verts (1-0), qui n'était plus arrivée depuis seize ans.

En remportant dix titres de champion de France de 1957 à 1981, l'ASSE domine le football français durant les années 1960 et 1970. Dans les années 2000, la tendance s'est inversée : l'OL remporte sept titres consécutifs de champion de France de 2002 à 2008, et est vice-champion en 2001 et 2010.

Le match entre les deux équipes revêt une connotation importante chez les supporters. Ils assistent très nombreux au dernier entraînement de leur club pour motiver leur équipe avec des chants, des fumigènes et des banderoles. Le match est presque systématiquement animé par des tifos à l'occasion de ces rencontres.


L'origine

La rivalité sociale entre les deux villes est vieille de plusieurs siècles. Cette rivalité est due à la proximité des deux villes, seulement distantes de soixante-deux kilomètres. Il s'agit d'une distance faible entre deux clubs évoluant en Ligue 1. Il s'agit également des deux communes les plus peuplés de Rhône-Alpes.
La rivalité est également d'origine sociale : Lyon est réputée « bourgeoise » tandis que Saint-Étienne est plus « ouvrière ».


Les évènements marquants

Le derby est émaillé de plusieurs incidents : des bagarres, des échanges de projectiles, des dégradations en tous genres..., malgré la sécurisation des stades depuis les années 2000.


Sur la pelouse

On retrouve notamment :

7 juillet 1990

L'ASSE affronte l'OL à l'occasion d'un match amical à Feurs. Roberto Cabanas (lyonnais) et Jean-Pierre Cyprien (stéphanois) en viennent aux mains avant d'être renvoyés aux vestiaires par l'arbitre de la rencontre. Mais le fait de jeu le plus insolite de cette partie arrive en deuxième période lorsque l'attaquant stéphanois David Brockers, filant droit au but gardé par le gardien lyonnais Gilles Rousset, se fait sécher par... un supporter lyonnais qui s'est introduit sur la pelouse pour prêter main forte à la défense. La légende raconte que Raymond Domenech, alors entraîneur de l'OL, se serait précipité vers l'arbitre avant de lâcher ironiquement : « le tacle était régulier, il n'y a pas faute ! »

10 novembre 2013

L'ASSE s'incline 2-1 à la dernière seconde, à domicile. Lors de l'échauffement, l'entraîneur lyonnais des gardiens Joël Bats accroche une écharpe de son club au filet de la cage située devant le Kop Sud sans avoir sollicité l'autorisation de la LFP comme l'exigent les règlements pour toute sorte d'animation.
S'ajoutent les accusations de Jean-Michel Aulas envers Stéphane Ruffier qui l'aurait frappé dans le dos.
L'ASSE publie un communiqué de presse : « cet acte inconscient (l'écharpe de l'OL accroché au filet) est une forme d'incitation à la violence et aurait pu avoir de graves conséquences sur le déroulement du match. Si l'objectif était de provoquer un envahissement du terrain pour porter un préjudice futur à l'ASSE, l'acte est encore plus déplorable », « ni Stéphane Ruffier, ni Fabrice Grange (entraîneur stéphanois des gardiens) n'ont eu de comportement violent à l'issue du derby dans le tunnel menant aux vestiaires alors que le médecin de l'OL, Emmanuel Orhant a eu une attitude indigne de sa fonction et volontairement provocatrice en chantant "on est chez nous". Est-ce que l'attitude de Joël Bats et des dirigeants de l'OL est de nature à inciter les pouvoirs publics à autoriser les déplacements futurs de supporters ? L'OL n'agirait pas autrement s'il voulait faire interdire ceux-ci lors des prochains derbies ».

30 mars 2014

Les supporters stéphanois sont interdits de déplacement à Gerland pour le derby. Décision du Ministre de l'Intérieur Manuel Valls. L'ASSE remporte le match 2-1 quatre ans après sa dernière victoire contre l'OL. Au terme du match, les Verts exultent pendant que des supporters lyonnais envahissent le terrain pour frapper des joueurs de l'ASSE. Pas de chance, ils tombent en premier contre Kurt Zouma, Moustapha Bayal Sall et Brandao. Aucun de ces supporters lyonnais ne seront arrêtés. L'ont été un individu qui a fait irruption sur le terrain pendant la rencontre, deux autres individus stoppés par les policiers alors qu'ils jetaient des projectiles sur le terrain et dans les tribunes, et un individu qui a outragé plusieurs policiers alors qu'ils assuraient la sécurité pendant le match.
Dans le couloir du stade, Rémi Garde, Samuel Umtiti et Clément Grenier sont très énervés.

8 novembre 2015

Le dernier derby au stade Gerland est boycotté par les supporters stéphanois à cause des autorités lyonnaises qui ont pris la décision de limiter la présence des supporters. Le match se solde par une défaite 3-0 avec un triplé d'Alexandre Lacazette.
A la 78e minute, Jordan Ferry tacle très durement Robert Beric. Les esprits s'échauffent et Loïc Perrin reçoit une gifle du défenseur lyonnais Yanga Mbiwa. Robert Beric est gravement blessé aux ligaments du genou et sera écarté des terrains pendant six mois. Jordan Ferry ne prend qu'un carton jaune, lui qui déclarera : « je n'ai rien fait de mal ». Anthony Lopes est aussi averti pour avoir envenimé la situation. Quant à Yanga Mbiwa, il ne prend pas de carton. Huit minutes plus tard, Jordan Ferry fait une passe décisive pour le triplé d'Alexandre Lacazette.
Cette infériorité numérique « forcée » ne plaît pas aux Verts, qui viennent demander des comptes à Jordan Ferry au coup de sifflet final.
Devenu l'un des joueurs préférés des supporters stéphanois, Robert Beric revient dans une interview sur sa grave blessure : « la saison dernière, je me suis blessé pour la deuxième fois de ma carrière aux ligaments du genou. Il y a huit ans c'était le gauche, lors du derby c'était le droit. Maintenant j'espère que c'est fini ! Après m'avoir blessé au genou, le joueur lyonnais Jordan Ferri n'a pas eu de sanction. Il n'a jamais présenté ses excuses, il ne m'a pas appelé non plus. Il doit penser qu'il n'a pas besoin de s'excuser. Je n'ai pas de problème avec ça, je ne suis pas en colère. J'espère cependant qu'il n'a pas fait ça intentionnellement et que ce n'était qu'un malheureux concours de circonstances. J'ai revu les images, je me suis coincé la jambe et malheureusement mon genou a tourné ».

Des incidents ont également lieu avant et après le match.

5 février 2017

L'ASSE bat l'OL 2-0 à domicile. En fin de match, les esprits s'échauffent. Rachid Ghezzal est exclu à la 92e minute après un deuxième carton jaune suite à un coup porté sur Fabien Lemoine. Le lyonnais est rejoint une minute plus tard par Corentin Tolisso, exclu directement pour un tacle très dur sur le même stéphanois. Fabien Lemoine quittera le terrain de son propre chef expliquant « je ne joue pas pour me faire casser la jambe » à Bernard Caïazzo présent dans les couloirs du stade.
Lors de la sortie de Fabien Lemoine, Bernard Caïazzo, énervé du comportement des joueurs lyonnais, lâche dans les couloirs ces propos captés par Canal+ : « ce sont des malades mentaux ». Pour Bernard Caïazzo, les lyonnais « sont conditionnés, ils ne peuvent pas supporter de perdre un match. Ils ont perdu à la régulière... et ils veulent tuer tout le monde ». Pierre Ménès, journaliste sportif connu pour son franc parlé, approuve les propos en twittant : « Caïazzo a 100% raison ».
Jean-Michel Aulas minimise le tacle très dur de Corentin Tolisso sur Fabien Lemoine : « Tolisso a craqué oui, mais bon, comprenez-le il est sollicité par les meilleurs clubs européens ».
Roland Romeyer débriefe le match sur RMC Sport : « j'ai été choqué et triste pour Fabien Lemoine, c'est une victime, il rentre à 2-0. Je regrette. J'ai beaucoup de reconnaissance pour ce que fait Genesio, Lemoine c'est quelqu'un d’exceptionnel. Un joueur vraiment intègre, un joueur comme tous les présidents aimeraient en avoir. Je ne le laisserai pas faire. Fabien Lemoine est sorti avant la fin du match par peur de se faire blesser. Il a eu peur, nous avons eu peur. J'ai revu l'action. S'il a le pied d'appui bien pris, il se fait casser la jambe comme Jérémy Clément. Je suis déçu de la réaction des Lyonnais, mais je ne veux pas polémiquer, je ne suis pas comme ça ». Avant d'ajouter : « il y a eu les faits sur le terrain et dans le vestiaire, ils ont saccagé le vestiaire. Déjà les U19 l'avaient fait à l'Etrat, là ils cassent les vestiaires à Geoffroy-Guichard ». En effet, après la rencontre, les responsables du stade constatent des impacts de crampons dans les portes et sur les murs. Un radiateur est également abîmé. Il y a aussi de « sérieuses dégradations » dans les toilettes de la tribune occupée par les supporters lyonnais.
Saint-Étienne métropole demande mille euros à l'OL afin de réparer les dégâts. Le club lyonnais refusant de payer, l'ASSE sort le chéquier pour clore le dossier.


Dans les tribunes

Le derby et la suprématie régionale n'est pas seulement une affaire de football. La rivalité a aussi lieu dans les tribunes. Saint-Étienne est souvent exalté dans les médias pour la ferveur de ses supporters, quand ceux de Lyon tendent à être qualifiés de froid et de peu fervents. Le manque de résultats sportifs de Saint-Étienne dans le derby incitent les supporters à se dépasser pour assurer une suprématie régionale dans les tribunes, à défaut de l'avoir sur le terrain.

La rivalité se retrouve dans de nombreux chants hostiles au club rival, chantés pour certains quel que soit le match.

Les tifos et les banderoles sont une autre manière de montrer sa supériorité dans les tribunes, et de se moquer de l'adversaire. Au fil des derbys se succèdent les tifos exhortant les joueurs à vaincre l'adversaire, exacerbant les différences culturelles, historiques et économiques de leur ville, en opposition à l'autre. Les banderoles permettent aussi de ridiculiser l'adversaire le plus souvent, parfois avec dérision. Les valeurs de la ville, la faiblesse du public ou de l'équipe affrontée sont les thèmes les plus abordés. Elles ont une importance variable selon l'agressivité du message, et ont même engendré pour certaines des procédures judiciaires.

On retrouve notamment :

30 septembre 1995

En 1995, le Président de la République Jacques Chirac décide de reprendre les essais nucléaires sur un îlot du Pacifique appelé Mururoa. Protestation mondiale, et banderole lyonnaise lors du déplacement de l'ASSE à Gerland (défaite 2-1) : « stoppez les essais nucléaires à Mururoa... Faites-les à Saint-Étienne ». Si tel était le cas, Lyon n'échapperait pas aux radiations.

6 septembre 2000

Une banderole lyonnaise fait polémique : « les gones inventaient le cinéma... pendant que vos pères crevaient dans les mines ». Contrairement à ce que revendiquent les lyonnais, les frères Lumière n'ont pas inventé le cinéma. L'histoire du cinéma commence en 1832 quand le Belge Joseph Plateau invente le phénakistiscope sur lequel une série de dessins recréent le mouvement. Son principe est perfectionné par d'autres chercheurs, en remplaçant les dessins, d'abord par des photographies, puis par des images projetées. Le premier appareil de chronophotographie apparaît en 1874, quand l'astronome Jules Janssen construit un revolver photographique impressionnant une partie de sa plaque photographique à intervalles réguliers. Le tournant décisif de ces améliorations est accompli en 1888 par Étienne Jules Marey qui reprend l'idée de Jules Janssen mais qui utilise le premier une pellicule sensible. Thomas Edison ne fait que parfaire le dispositif en appliquant des perforations sur la pellicule et des griffes sur les appareils. C'est là que les frères Lumière interviennent. Ils passent de quarante-six à seize images par seconde, améliorent le mécanisme d'entraînement par griffes et brevettent le cinématographe en 1895 récoltant ainsi les lauriers.
La banderole, insultante, ne passe pas. Les parisiens prendront la défense des Verts avec un cinglant « et pendant que vos faisiez votre ciné... on b*sait vos mères ».

3 mars 2007

La banderole accompagnant un tifo des Magic Fans représentant les joueurs lyonnais en animaux de la savane dit : « la chasse est ouverte : tuez-les ! ». Le groupe ultra est condamné à une amende de 500 euros avec sursis.

28 avril 2013

Les supporters lyonnais provoquent les supporters stéphanois, après le but marqué par Kurt Zouma, en leur jetant divers projectiles. Le commentateur de Canal+ précise que c'est bien les « gones » qui ont commencé à « canarder » les stéphanois, dénonçant ainsi le montage et le commentaire de la chaîne d'après-match. Le match se termine sur un nul (1-1).


Au-delà du sport

On retrouve notamment :

6 septembre 2000

L'« affaire des faux passeports » commence dans les coulisses du derby entre l'ASSE et l'OL (le derby de la banderole « les gones inventaient le cinéma... pendant que vos pères crevaient dans les mines »). Intrigué du changement de nationalité des deux joueurs à l'intersaison et renseigné par José Fuentes, l'agent d'Edmílson (arrivé lui-même à l'intersaison), de la pratique de falsification de passeports par certains agents de joueurs, le président Jean-Michel Aulas menace les dirigeants de l'ASSE de porter une réclamation si les joueurs sont alignés sur la feuille de match, suspectant des faux. José Aloisio est de toute façon blessé lourdement, mais Alex Dias de Almeida, présent à Geoffroy-Guichard, n'est pas aligné. Officiellement, il serait sur le départ pour le Bétis Séville, alors que le marché des transferts est clos dans toute l'Europe depuis une semaine. Le derby se solde par un nul 2-2.
Bien vite la rumeur de la menace de Jean-Michel Aulas et de la légalité du passeport portugais d'Alex commence à courir.

2004

Dans « Les 11 commandements », le film à sketches réalisé par François Desagnat et Thomas Sorriaux, afin de mettre en œuvre le commandement « tu prendras un bide », Mickaël Youn et ses acolytes se font passer pour des chanteurs stéphanois et entament, devant le virage nord du stade Gerland, « Le lion est mort ce soir ». La réaction espérée ne se fait pas attendre : le public lyonnais les siffle et les insulte.

25 septembre 2010

L'ASSE bat à l'extérieur l'OL 1-0 lors du centième derby. Jean-Michel Aulas s'adresse, micro en main, aux supporters lyonnais qui demandent la démission de Claude Puel : « la Ligue des Champions, les stéphanois la jouent eux sur PlayStation ».

12 février 2011

Au match retour, l'ASSE s'incline à domicile 4-1, malgré l'ouverture du score par Carlos Bocanegra à la treizième minute. Après le but, un supporter stéphanois se rend dans la tribune présidentielle pour offrir une PlayStation parfaitement emballée à Jean-Michel Aulas. Au même moment, une grande banderole est déployée par les Magics Fans derrière le but de Jérémie Janot : « ce cadeau au nom du peuple Vert ». Ne voulant pas en rester là, Jean-Michel Aulas descend de la tribune pour raconter le tout au délégué et déposer une réclamation, protestant contre la préméditation et l'organisation de cet acte. Un geste plein d'humour qui a effrayé le président lyonnais : « j'ai eu un peu peur. J'ai vu un individu parcourir la tribune officielle, sans doute avec la complicité des officiels parce qu'on ne vient pas en tribune officielle comme ça. Il y avait quelque chose qui faisait tic-tac », « je n'ai pas pensé à une Playstation. J'ai eu peur que ça explose en vol, un peu comme Saint-Étienne ce soir ». Il ajoute sur le plateau d'Orange Sport : « on va continuer à jouer la Ligue des Champions non pas sur la PlayStation mais à Madrid. Je suis passionné. Lorsque des gens m'insultent, je sais compter jusqu'à quatre et jusqu'à un ».

Août-septembre 2011

Le 3 août, Steed Malbranque, joueur lyonnais de 1994 à 2001 (quatre ans en équipe de jeunes et trois ans en équipe première), revient en France. Dix ans après son départ en Angleterre, il signe un contrat de deux ans avec l'ASSE.
Le 21 août, la nouvelle recrue entre en jeu à la 64e minute lors du match contre l'Olympique de Marseille pour remplacer Florent Sinama-Pongolle. Ce sera son unique match sous le maillot vert.
Le 28 août, il annonce mettre fin à son contrat, estimant ne plus être à 100% de ses moyens pour jouer avec les Verts.
Le 30 août, Christophe Galtier confirme la demande de rupture de contrat de Steed Malbranque sans vouloir en préciser la raison.
Le 6 septembre, la décision est officialisée par l'ASSE. Maintenant sans club, il explique au journal L'Équipe : « j'ai résilié avec l'ASSE car je n'avais pas de plaisir aux entrainements. Si je n'avais plus de plaisir, ça ne servait à rien de rester au club. Ce n'est pas mon genre de m'asseoir dans un coin et de toucher mon chèque à la fin du mois. C'est vrai qu'au début, tous les clignotants étaient au vert. Je pensais faire le bon choix en signant à Sainté. Après trois semaines, je me suis aperçu que j'avais peut-être fait une erreur. Vaut mieux s'apercevoir de son erreur tout de suite que de rester comme ça pendant un an ».
Il s'entraîne durant la deuxième partie de saison avec l'équipe du Stade Malherbe Caen. Le directeur sportif Alain Caveglia souhaite en faire un renfort pour l'année suivante en cas de maintien, mais le club descend en Ligue 2. Il partira à l'OL et y restera quatre ans.

Claude Malbranque, le père de Steed, est gérant d'un tabac presse à Bourg-en-Bresse. Il répond en septembre 2011 aux questions du journal La Tribune-Le Progrès :
Journaliste : « Claude Malbranque, connaissez-vous les raisons qui ont poussé votre fils Steed à quitter l'ASSE ? »
Claude Malbranque : « je n'ai pas plus de nouvelles de Steed que vous. Nous sommes en rupture depuis dix ans, depuis son départ de l'OL. Dès qu'il a rencontré sa femme, il ne m'a plus écouté. Ça fait tourner la tête, vous savez. Je ne l'ai pas accepté ».

Journaliste : « quand il était jeune, vous n'aviez pas voulu qu'il aille à Montpellier plutôt qu'à Lyon ? »
Claude Malbranque : « mais non. On en venait de Montpellier, il avait une dizaine d'années et ce sont les Montpelliérains qui ne voulaient pas qu'il parte. Comme c'était un club pro, il lui fallait une lettre de sortie. Il avait fallu aller devant la fédération ».

Journaliste : « aujourd’hui, vous n'avez vraiment pas de nouvelles ? »
Claude Malbranque : « non, il a peur de moi. Il me craint. Je suis quelqu'un qui dit la vérité. J'agis, je discute après. Il le sait. Je suis comme ça. C'est pour cela qu'il évite de me parler ».

Journaliste : « pourquoi ne pas avoir accepté son départ en Angleterre ? »
Claude Malbranque : « c'est sa vie ? Et alors ? Qui est-ce qui l'a monté à ce niveau. Je me suis cassé le c... pour le placer dans un beau milieu. Qui a négocié pendant six mois pour son premier contrat à l'OL ? S'il m'avait écouté, il aurait fait une meilleure carrière. Il serait monté en Équipe de France ».

Journaliste : « mais il a 31 ans aujourd'hui... »
Claude Malbranque : « il fait encore des conneries, la preuve, ce qu'il a fait à Saint-Étienne. On signe et trois semaines après, on part... Je suis le premier à le critiquer ».

Journaliste : « pourquoi cette décision à votre avis ? ».
Claude Malbranque : « pour moi, il y a anguille sous roche. J'essaie d'imaginer. Peut-être a-t-il reçu d'autres propositions. On a invoqué plein de raisons, avec beaucoup de mensonges. Quand on m'a dit que c'était un problème de santé, j'ai contacté sa belle famille. Et quand je lis que son fils est malade alors qu'il n'a que deux filles ! »

Journaliste : « ce n'est pas, non plus, un problème avec vous ? Vous n'avez pas cherché à le voir ? »
Claude Malbranque : « pas question de le voir. Je vis sans lui, il ne me manque pas. La preuve, je n'ai pas regardé un de ses matches en Angleterre à la télé ».

Journaliste : « personne de votre entourage non plus n'a tenté de le revoir ? »
Claude Malbranque : « personne. Il s'est mis toute sa famille paternelle à dos. On ne lui parle pas, on ne l'emmerde pas.

Journaliste : « et du côté de sa mère ? »
Claude Malbranque : « Non, non, pas de souci ».

Journaliste : « lui-même n'a pas essayé de vous contacter ? »
Claude Malbranque : « non, il sait que la relation serait très tendue ».


26 octobre 2011

Lors du derby, perdu 2-1 à domicile, six lyonnais âgés d'une vingtaine d'années dégradent plusieurs véhicules appartenant à des Magic Fans. Mais ils ne s'arrêtent pas là. Un mois plus tard, ils taguent le local des Magic Fans avec des inscriptions racistes et antisémites. Sur les six individus, cinq sont déjà connus pour des infractions commises dans des stades (fumigènes ou violences).

29 avril 2012

Le lendemain de la victoire lyonnaise 1-0 en finale de Coupe de France contre l'US Quevilly (National), plusieurs joueurs de l'OL chantent à tue-tête un chant hostile à l'ASSE au balcon de l'Hôtel de ville, lors de la présentation de la coupe. « Emmenez-moi à Geoffroy Guichard, emmenez-moi au pays des bâtards. Il me semble que la misère serait d'être supporter des Verts » chantent Jimmy Briand, Samuel Umtiti, Maxime Gonalons, Cris et Alexandre Lacazette.
L'ASSE publie un communiqué deux jours plus tard : « devant ces insultes ignobles, pénalement répréhensibles, le club a décidé de déposer plainte auprès du procureur de la République. Il est intolérable que des joueurs de l'OL entonnent ensemble un chant injurieux à l'égard de l'ASSE depuis le balcon de l'Hôtel de Ville de Lyon, lors d'une cérémonie organisée en présence d'élus ».
De son côté, le gardien de but remplaçant de l'ASSE, Jérémie Janot condamne sur Twitter le comportement des lyonnais : « si, par malheur, il y a des débordements et des blessés au prochain derby, ils en seront grandement responsable. Ils ont attisé la haine. Les joueurs lyonnais responsables du chant anti-stéphanois doivent être sanctionnés ! Ils ont un devoir d'exemplarité. Inadmissible ».
La FFF annonce que le Conseil national de l'éthique se saisirait « des propos injurieux tenus en public par des joueurs de l'Olympique Lyonnais, à l'encontre des supporters stéphanois ».
Plus tard dans la journée, Jean-Michel Aulas déclare sur RTL qu'il ne voit « rien de blessant » dans le terme « bâtard ».

16 avril 2013

Pendant six mois, des supporters lyonnais, vêtus de maillots et d'écharpes de l'ASSE, viennent régulièrement à Geoffroy-Guichard effectuer des repérages lors des matchs à domicile des Verts. Leur objectif est de trouver le lieu où la bâche « Magic Fans 1991, AS Saint-Étienne » est emmenée après les rencontres. Une fois trouvé, les lyonnais choisissent le 16 avril pour voler la bâche, jour de la rencontre de Coupe de France ASSE - Lorient. Ce soir-là, après la rencontre, quelques Magic Fans rangent et plient l'immense bâche. Les supporters stéphanois quittent ensuite Geoffroy-Guichard avec les morceaux répartis dans plusieurs voitures pour aller les ranger comme d'habitude dans un endroit tenu secret. Un lieu où une trentaine de lyonnais tendent un guet-apens. Les stéphanois arrivent et commencent à décharger leur bâche sans se douter de rien. Les lyonnais surgissent, cagoulés, pour un assaut très violent en se jetant sur la dizaine de stéphanois, totalement surpris mais qui se battent pour empêcher le vol. La lutte est féroce entre les deux camps. Des stéphanois se prennent des coups de marteau. Les riverains effrayés par la scène appellent la police. Les lyonnais parviennent à s'emparer de la partie « Fans 1991 » et disparaissent. Ceci dix jours avant le derby à Lyon, boycotté par les supporters stéphanois.
Une photo prise de Lyon, montre la bâche volée, retournée, une insulte dans le monde des ultras. Certains lyonnais ont le bras en l'air tandis que des drapeaux aux couleurs de Lyon et de la Serbie sont déployés.

8 novembre 2015

Outre le boycott des supporters stéphanois à Gerland en raison de la limitation de leur présence, la gifle d'Yanga Mbiwa sur Loïc Perrin et le tacle très dur, sanctionné d'un simple carton jaune, de Jordan Ferry qui blesse Robert Beric pour six mois, des incidents ont lieu à Lyon avant et après le dernier derby au stade Gerland.
Avant la défaite 3 à 0, les premiers incidents se déroulent aux alentours d'un bar lyonnais, avec des affrontements entre supporters de l'OL et forces de l'ordre, obligeant l'utilisation de gaz lacrymogène pour disperser 600 personnes. Plusieurs arrestations ont lieu. La situation est également tendue aux abords de Gerland avant le début de la rencontre. Plus grave, un stadier du virage nord est grièvement blessé à la main alors qu'il tentait de se saisir d'un engin explosif. Il est amputé de l'index de la main gauche, après plusieurs opérations infructueuses. Il confit à Radio Scoop : « quand votre doigt ne fonctionne plus, puisque je ne pouvais plus le plier, je n'avais plus le choix. Voilà pourquoi j'ai été amputé du doigt. Tout ça à cause d'imbéciles... Je fais régulièrement des cauchemars et je me réveille en sursaut, à l'image de la détonation ». Stadier à Gerland les soirs de match de l'OL depuis onze ans, il n'arrive plus à revenir sur les lieux de l'incident.
Après le match, une voiture de l'ASSE, portant le logo du club, conduite par l'ancien international stéphanois Georges Bereta, accompagné du conservateur du Musée des Verts et d'une bénévole du club (ex-cheffe de cabinet du préfet de la Loire), est prise dans un embouteillage. Elle est repérée par une cinquante de supporters lyonnais qui la prend pour cible. Le pare-brise arrière est brisé et la carrosserie est sérieusement endommagée. Après avoir été copieusement injuriés, Georges Bereta et ses passagers repartent escortés par des CRS jusqu'à l'autoroute.
Le club stéphanois indique déposer plainte pour l'agression contre son véhicule.
Georges Bereta déclare : « je tenais à être présent au dernier derby joué sur ce terrain de Gerland ». Il déplore qu'« à l'extérieur du stade, c'est plus violent qu'à (son) époque ».

Janvier 2017

Le 27 janvier, Anthony Mounier, attaquant à Bologne (Italie), est prêté avec option d'achat pour six mois à l'ASSE. Joueur lyonnais de 1999 à 2009 (huit ans en équipe de jeunes et deux ans en équipe première), son arrivée provoque une très vive opposition de la part des supporters stéphanois et, selon certains médias, d'une partie de l'effectif.
En cause, ses propos anti-stéphanois à répétition. Depuis son départ de l'OL, il n'a cessé de renouveler son amour pour son club formateur (l'OL) et sa haine pour l'ASSE. Le 17 mars 2012, l'ASSE reçoit l'OGC Nice. Alors niçois, Anthony Mounier marque un but, exulte et lâche ces propos capté par le diffuseur : « on les b*se les Verts, on les b*se ». En avril 2015, il déclare : « l'ASSE, c'est un club que je n'aime pas particulièrement depuis ma plus tendre enfance. J'ai commencé le football à l'Olympique Lyonnais et tout petit, déjà, il était interdit de perdre contre les Verts », quelques mois après un premier tacle suite à son transfert avorté : « c'était du concret. Tout le monde était d'accord, j'avais rencontré les dirigeants, contractuellement tout était bon aussi. Jusqu'au jour où l'ASSE n'a plus donné de nouvelles alors que tout était ok. Je ne sais pas, ils ne doivent pas toujours avoir du réseau là-bas [...] Ça doit être le destin (rires). Je ne m'en porte pas plus mal et je reste supporter de l'Olympique Lyonnais ».
Les supporters stéphanois ne pardonnent pas ces déclarations. Avant la signature du contrat, les Green Angels déploient une banderole à L'Étrat et à Geoffroy-Guichard : « Mounier : nos couleurs ne seront jamais les tiennes ». La direction de l'ASSE et Anthony Mounier persistent et signent quelques jours plus tard. Le feuilleton Mounier commence. Il reçoit sur les réseaux sociaux des propos injurieux et haineux de la part des ultras stéphanois comme lyonnais. Au même moment, l'ASSE est en stage de préparation à Toulouse avant le match contre le TFC, pour éviter la neige à Saint-Étienne. Anthony Mounier rejoint ses nouveaux coéquipiers à Toulouse. La nouvelle recrue n'est pas sur la feuille de match « pour ces problèmes extra-sportifs » commente Christophe Galtier, qui précise : « d'ailleurs, par mesure de précaution, il n'est pas rentré à Saint-Étienne avec nous. Il a quitté Toulouse par un vol régulier ». Menacé, Anthony Mounier serait sous protection de la gendarmerie affirment des journalistes. Une information démentie par un communiqué du Groupement de gendarmerie départementale de la Loire affirmant que « des échanges permanents ont eu lieu entre le club et le Groupement de gendarmerie départementale de la Loire afin d'évaluer la situation et de déterminer la menace qui pouvait peser sur le joueur sans qu'il soit décidé d'en venir à une protection physique exercée par la gendarmerie ».

Le 30 janvier, l'ASSE casse le prêt suite aux protestations des supporters. Christophe Galtier déclare : « la situation concernant Anthony Mounier n'est agréable pour personne. C'était la bonne décision, certaines fois il ne faut pas avoir honte de faire un pas en retrait. Il ne faut pas que la famille se divise. Nous devons tous nous concentrer sur les nombreuses prochaines échéances » et tient « à préciser qu'Anthony a été très bien accueilli par l'intégralité du vestiaire et du staff ». « C'est un joueur de qualité et je suis certain qu'il trouvera un projet à la hauteur de ses attentes ».
Retourné à Bologne, il sera prêté à Atalanta Bergame (Italie).


Les résultats marquants

17 janvier 1954 - 32ème Coupe de France
OL3 - 0ASSE


19 mai 1955 - Demi-finale Coupe Drago
ASSE4 - 0OL


22 septembre 1963 - Division 1
OL4 - 5ASSE


25 octobre 1964 - Division 1
ASSE6 - 0OL


2 octobre 1966 - Division 1
OL3 - 0ASSE


14 juin 1967 - Challenge des champions (aujourd'hui nommé Trophée des Champions)
ASSE3 - 0OL


5 octobre 1969 - Division 1
OL1 - 7ASSE


15 mars 1970 - Division 1
ASSE6 - 0OL


9 avril 1971 - 8ème Coupe de France (retour)
OL3 - 0ASSE


17 décembre 1978 - Division 1
ASSE3 - 0OL


12 septembre 1981 - Division 1
ASSE4 - 0OL


24 février 1985 - Division 2
OL1 - 5ASSE


6 avril 1994 - Division 1
ASSE3 - 0OL


30 avril 2006 - Ligue 1
OL4 - 0ASSE


12 février 2011 - Ligue 1
ASSE1 - 4OL


30 novembre 2014 - Ligue 1
ASSE3 - 0OL


8 novembre 2015 - Ligue 1
OL3 - 0ASSE


D'un club à l'autre

De l'ASSE à l'OL

NomPosteCarrière à l'ASSECarrière à l'OL
Eugène N'Jo LéaAttaquant1954-1959 - 101 matchs - 70 buts1959-1961 - 50 matchs - 21 buts
Manuel FernándezEntraîneur1955-1961 (amateurs)1961-1962
Aimé JacquetMilieu1960-1973 - 176 matchs - 25 buts1973-1975 - 26 matchs - 2 buts
André GuyAttaquant1962-1965 - 82 matchs - 52 buts1967-1971 - 116 matchs - 66 buts
Robert HerbinEntraîneur1972-1983 - 651 matchs
1987-1990 - 651 matchs
1983-1985
Jean-François LariosMilieu1973-1983 - 167 matchs - 36 buts1984-1985 - 27 matchs - 1 but
Patrice FerriDéfenseur1982-1988 - 151 matchs - 10 buts
1995-1996 - 0 match - 0 but
1992-1993 - 15 matchs - 0 but
François LemassonGardien1986-1987 - 5 matchs1987-1990 - 101 matchs
Jacques SantiniEntraîneur1992-1994 - 82 matchs2000-2002 - 105 matchs
Grégory CoupetGardien1993-1997 - 88 matchs1997-2008 - 518 matchs
Mouhamadou DaboMilieu2003-2010 - 131 matchs - 2 buts2011-2015 - 90 matchs - 1 buts
Bafétimbi GomisAttaquant2000-2009 - 165 matchs - 49 buts2009-2014 - 243 matchs - 90 buts
Frédéric PiquionneAttaquant2004-2007 - 97 matchs - 27 buts2008-2009 - 26 matchs - 4 buts
Pape DiakhatéDéfenseur2009-2010 - 23 matchs - 1 but2010-2011 - 32 matchs - 2 buts


De l'OL à l'ASSE

NomPosteCarrière à l'OLCarrière à l'ASSE
Robert SalenMilieu1955-1961 - 82 matchs - 18 buts
1961-1962 - 34 matchs - 3 buts
1963-1966 - 66 matchs - 10 buts
Jean DjorkaeffDéfenseur
Entraîneur
1958-1966 - 193 matchs - 23 buts1983-1984
Bernard LacombeAttaquant1969-1978 - 246 matchs - 132 buts1978-1979 - 34 matchs - 17 buts
Laurent FournierMilieu1980-1988 - 255 matchs - 27 buts1988-1990 - 76 matchs - 8 buts
Franck PriouAttaquant1986-1988 - 53 matchs - 15 buts1995 - 10 matchs - 3 buts
Robert NouzaretEntraîneur1985-19871998-2000 - 89 matchs
Romarin BillongDéfenseur1989-1995 - 111 matchs - 5 buts1995-2000 - 102 matchs - 5 buts
Jean-Luc SassusDéfenseur1994-1997 - 104 matchs - 2 buts1997-1998 - 17 matchs - 2 buts
David HellebuyckMilieu1996-2000 - 3 matchs - 0 but2001-2006 - 167 matchs - 14 buts
Laurent MorestinDéfenseur1997-1998 - 2 matchs - 0 but2003-2004 - 24 matchs - 0 but
Patrice CarteronDéfenseur1997-2000 - 101 matchs - 6 buts2001-2005 - 100 matchs - 16 buts
François ClercDéfenseur1997-2010 - 114 matchs - 2 buts2012-2016 - 104 matchs - 3 buts
Steed MalbranqueMilieu1998-2001 - 110 matchs - 10 buts
2012-2016 - 130 matchs - 9 buts
2011 - 1 match - 0 but
Renaud CohadeMilieu1999-2001 (formation)2012-2016 - 139 matchs - 7 buts
Jérémy ClémentMilieu2003-2006 - 43 matchs - 1 but2011-... - 190 matchs - 1 but
Lamine DiattaDéfenseur2004-2006 - 47 matchs - 0 but2006-2007 - 25 matchs - 1 but
Sylvain MonsoreauDéfenseur2005-2006 - 25 matchs - 0 but2008-2012 - 64 matchs - 0 but
Alain PerrinEntraîneur2007-2008 - 55 matchs2008-2009 - 51 matchs
Christophe GaltierEntraîneur2007-2008 - 55 matchs (adjoint)2008-2009 - 51 matchs (adjoint)
2009-... - 352 matchs
Mathieu BodmerMilieu2007-2010 - 91 matchs - 8 buts2013 - 14 matchs - 2 buts
Anthony MounierAttaquant2007-2009 - 28 matchs - 5 buts2017 - 0 match - 0 but
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 12 Sep 2012 - 10:09
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5061
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
[Suite]


La rivalité avec l'Olympique de Marseille

Le match ASSE-OM ou OM-ASSE, selon l'équipe qui reçoit, est l'un des classiques de la Ligue 1. Cette confrontation oppose les deux clubs les plus titrés du football français : l'ASSE compte dix titres de champion de France et six Coupes de France, et l'OM totalise neuf titres de champion de France et dix Coupes de France.
La première rencontre entre les deux clubs a lieu le 6 novembre 1938. Depuis, cette affiche est très fréquente. La centième confrontation s'est déroulé au stade Vélodrome le 19 février 2011. Les supporters stéphanois ont assisté à la défaite de l'ASSE (2-1).

En remportant dix titres de champion de France de 1957 à 1981, l'ASSE domine le football français durant les années 1960 et 1970. Quant à l'OM, ses titres sont étalés dans le temps allant des années 1920 à 1990.
Les deux clubs ont également brillé sur la scène européenne. Ils sont les seuls clubs de l'élite, avec Reims et Monaco, a avoir joué une finale de Ligue des Champions. Les stéphanois butent sur les poteaux carrés en 1976 alors que les marseillais échouent en 1991 puis offre à la France sa seule Ligue des Champions en 1993. Avec ce titre, l'OM appose une étoile en or sur son logo.

Le match entre les deux équipes revêt une connotation importante chez les supporters. Ils sont en général reconnus comme faisant partie des plus fervents de France. Les deux stades, Geoffroy-Guichard et le Vélodrome, sont considérés comme des temples du football français. Ils sont presque systématiquement animés par des tifos à l'occasion de ces rencontres.


L'origine

Distants de plus de trois cents kilomètres, les deux clubs sont rivaux dès la fin des années 1960. Lors de cette période, ils se partagent les titres au plan national. Les deux clubs enlèvent neuf des dix championnats disputés entre 1967 et 1976. La médiatisation naissante du football donne l'occasion de quelques joutes entre les deux présidents emblématique de Marseille, Marcel Leclerc, et de Saint-Étienne, Roger Rocher.


Les évènements marquants

La rivalité entre les deux clubs se fait surtout sentir sur le terrain, sans trop d'incidents.


Dans les affaires

On retrouve notamment :

Mai 1971

Les « contrats à temps » de Georges Carnus et Bernard Bosquier expirent. Ces deux joueurs sont considérés comme des éléments-clés du club stéphanois et la nouvelle de leur futur transfert arrive en plein championnat et défraie la chronique. Le président de l'OM, Marcel Leclerc, les convainc de signer au club phocéen pour la saison suivante.
Leur transfert prend le nom d'« affaire Carnus-Bosquier ».

Avril-mai 1972

Le 15 avril, Salif Keïta, alias la « Panthère noire » (qui est l'emblème du club depuis 1970), exprime à ses dirigeants son souhait de quitter l'ASSE car il n'est pas satisfait de sa situation, financière notamment. Considéré comme le joueur ayant tenu l'équipe à bout de bras au cours de la saison grâce à vingt-neuf buts marqués toutes compétitions confondues, il n'honore pas son engagement de prolonger son contrat avec les Verts.
Son transfert prend le nom d'« affaire Keïta ».

Novembre 1974-janvier 1975

Fin novembre, Fernand Méric, le président de l'OM, et Roger Rocher trouvent un accord pour le transfert de Georges Bereta, sans qu'il soit consulté.
Son transfert prend le nom d'« affaire Bereta ».

1995

Le club phocéen relégué après l'affaire « OM-VA » termine premier de Division 2 alors que les Verts finissent relégables en Division 1. Mais les olympiens sont interdits de remonter, ce qui permet à l'ASSE de garder sa place parmi l'élite.


Sur la pelouse

On retrouve notamment :

30 mai 1948

Le club marseillais est sacré champion et le journal sportif France Football titrera le lendemain : « Marseille champion par la grâce de St-Étienne ».
L'OM est leader au terme de l'avant-dernière journée suite à une victoire 6-3 contre le FC Metz au stade Vélodrome et le point du match nul lors du déplacement sur le terrain du FC Sochaux suffit à être sacré champion. Le Stade de Reims est deuxième et une victoire à Saint-Étienne lors de la dernière journée couplée à une défaite marseillaise leur offre le titre. Le club marseillais perd 2-1 à la mi-temps au stade Auguste-Bonal puis parvient à égaliser à la 89e minute par l'intermédiaire de René Bihel. Bien que l'Olympique de Marseille obtient son titre par ses propres moyens, le journal sportif souligne le fait que la défaite marseillaise qui se dessinait ne leur aurait pas été préjudiciable en l'associant à la performance stéphanoise qui bat le Stade de Reims sur le score de trois buts à deux.

16 septembre 1951

L'ASSE remporte son plus large succès à l'occasion de la cinquième journée de championnat grâce à un résultat de dix buts à trois. L'OM mène par trois à zéro grâce à un triplé de Gunnar Andersson. Le gardien de but marseillais Armand Libérati a une épaule démise et joue sous infiltration. Lorsque l'effet disparaît, le gardien n'est plus opérationnel et l'ASSE inscrit dix buts.

23 juillet 1969

Se joue au Parc des Princes, devant 6 416 spectateurs, le Challenge des champions 1969 (aujourd'hui nommé Trophée des Champions) opposant l'ASSE à l'OM. Les stéphanois jouent ce match étant champions de Division 1 et les Marseillais pour avoir remportés la Coupe de France.
Les Verts ouvrent le score à la treizième minute de jeu par l'intermédiaire d'un but contre son camp du marseillais Jules Zvunka. Hervé Revelli inscrit le deuxième but de l'ASSE à la 54e minute puis Roger Magnusson et Didier Couécou marquent pour l'OM à la 71e minute et permettent un score de parité. Jean-Michel Larqué marque à la 84e minute le dernier but de la rencontre. L'ASSE remporte le trophée sur un score de trois buts à deux.

27 août 1969

44 813 spectateurs sont présents au stade Vélodrome pour assister au match OM-ASSE. C'est l'affluence record de la saison. L'OM ouvre le score par l'intermédiaire de Charly Loubet à dix minutes du terme de la première mi-temps. La partie se joue alors dans une ambiance décrite comme « véritablement délirante » puis l'ASSE parvient à prendre l'avantage avant la pause grâce à deux buts signés Salif Keïta et Jean-Michel Larqué. Quelques instants après la reprise de la rencontre, Charly Loubet égalise à 2-2 et Salif Keïta redonne l'avantage à l'ASSE deux minutes plus tard. Malgré le score défavorable, le public marseillais « applaudit à tout rompre » du fait que son équipe tient la dragée haute au champion sortant et que les deux équipes offrent un football de qualité. Cependant, dès les premières minutes du match, il est clairement visible que les conditions de sécurité de l'enceinte marseillaise ne sont pas remplies et que le moindre fait de jeu contestable peut entraîner des débordements. Ceci arrive à la 75e minute lorsque l'arbitre refuse l'égalisation de Jean Djorkaeff pour un hors-jeu de son coéquipier Joseph Bonnel. S'ensuit de longues discussions entre joueurs et officiels ainsi que l'envahissement du terrain par les supporters marseillais. La rencontre est définitivement arrêtée sur la victoire 3-2 des stéphanois.
Ces évènements ont des conséquences dès le lendemain : des barrières sont installées entre les tribunes et la pelouse du stade Vélodrome pour empêcher de futurs envahissements de terrain, et le président de l'OM, Marcel Leclerc, crée l'hebdomadaire sportif « But ! ». Le numéro un titre : « OM - St-Étienne : Bonnel était-il hors-jeu ? » et démontre par deux dessins que les stéphanois Bernard Bosquier et Georges Carnus sont derrières Joseph Bonnel et donc qu'il n'y avait pas hors-jeu.

Saison 1969-1970

Les Verts finissent champions de France avec cinquante-six points en trente-quatre journées et la victoire à deux points. L'OM termine vice-champion avec onze points de retard.

Saison 1970-1971

Le marseillais Josip Skoblar et le stéphanois Salif Keïta se livrent à une course au titre de meilleur buteur du championnat. Josip Skoblar marque quarante-quatre buts et Salif Keïta quarante-deux buts. Les deux hommes occupent les deux premières places du classement des buteurs. Le marseillais détrône le record de trente-six buts établit par le nantais Philippe Gondet lors de la saison 1965-1966 et obtient également la récompense individuelle de Soulier d'or 1971. Le stéphanois se classe deuxième meilleur buteur d'un club européen au terme de la saison. Le joueur grec du Paniónios d'Athènes, Yórgos Dédes, termine troisième avec vingt-huit buts. Cette saison est historique dans le fait qu'il s'agit de l'unique saison où deux joueurs passent le cap des quarante buts (à peine plus d'une dizaine de joueurs dans l'histoire ont passé ce cap depuis l'instauration du Soulier d'or).
L'OM finit champion de France avec cinquante-cinq points en trente-huit journées et la victoire à deux points. Les Verts terminent vice-champions avec quatre points de retard.

Saison 1971-1972

Le marseillais Josip Skoblar et le stéphanois Salif Keïta continuent à se livrer à une course au titre de meilleur buteur du championnat. Josip Skoblar devance de nouveau Salif Keïta avec trente réalisations à vingt-neuf et il termine meilleur buteur du championnat de France pour la deuxième année consécutive. Les deux joueurs n'apparaissent pas sur le podium du Soulier d'or 1972. La distinction est remportée par l'allemand Gerd Müller qui inscrit quarante buts en championnat d'Allemagne avec le Bayern Munich.

Saison 1974-1975

Les Verts finissent champions de France avec cinquante-huit points en trente-huit journées, la victoire à deux points et un système de bonus de point appliqué parallèlement. L'OM termine vice-champion avec neuf points de retard.

6 mars 2005

La région de Saint-Étienne est fortement enneigée. A vingt et une heures, heure prévue du début de la rencontre, la neige est toujours sur le terrain mais l'arbitre Pascal Garibian décide de la tenue du match, ayant juste demandé de faire dégager les lignes, tâche qui sera effectuée par les stadiers. La rencontre débute avec quinze minutes de retard, le match se joue sur trois centimètres de neige et l'ASSE l'emporte 2-0. Outre les conditions météorologiques, la confrontation reste en mémoire du fait que le joueur de l'OM, Kōji Nakata, effectue un mouvement dans le vide avec sa jambe afin de faire une passe à un coéquipier alors que le ballon est un mètre derrière lui.

19 mai 2007

L'OM obtient sa qualification pour la Ligue des Champions 2007-2008 sur la pelouse de Geoffroy-Guichard à l'occasion de l'avant-dernière journée du championnat. Le score est de 1-1, le marseillais Mathieu Valbuena inscrit un second but à la 86e minute et le score reste inchangé. Cette victoire assure la deuxième place au classement même en cas de défaite lors de la dernière journée et assure également une participation à la compétition européenne sans tour préliminaire préalable. La place de vice-champion est également la meilleure performance acquise par le club depuis la saison 1998-1999.


Dans les tribunes

On retrouve notamment :

12 décembre 1999

L'ASSE reçoit l'OM. Avant le match, des échauffourées se produisent entre les supporters des deux camps et se soldent sur un bilan de sept blessés malgré un important dispositif policier déployé pour l'occasion. Le club marseillais se présente avec de mauvais résultats sportifs ainsi qu'avec le remplacement de l'entraîneur Rolland Courbis par Bernard Casoni suite à la défaite 3-0 à Rotterdam contre le Feyenoord en Ligue des Champions. À l'inverse, l'ASSE bénéficie d'une dynamique positive en occupant la neuvième place du championnat alors que le club est promu de deuxième division. Les Verts inscrivent trois buts lors des vingt premières minutes de jeu et les supporters marseillais envoient des projectiles sur les spectateurs ainsi que des sièges sur la pelouse. L'arbitre Pascal Garibian interrompt la rencontre durant neuf minutes puis le match reprend. Le score est de 4-0 à la mi-temps, les supporters de l'OM quittent leurs emplacements et n'assistent pas à la seconde période. L'attaquant brésilien de l'ASSE Alex porte le score à 5-0 à l'heure de jeu et signe un quadruplé. Le score final est de 5-1.

16 avril 2017

A l'occasion de la réception de l'ASSE par l'OM, le virage sud du stade Vélodrome arbore deux tifos : le premier, en 3D, célèbre les 30 ans d'existence de deux groupes de supporters marseillais et le second, orange sur fond blanc, porte l'inscription « f*ck LFP ». Cette même tribune avait été partiellement fermée pour le match précédent de l'OM face à Dijon, par décision de la commission de discipline de la LFP à la suite de plusieurs débordements lors du classico de février dernier.
Plusieurs fumigènes sont allumés dans la foulée dans les deux virages du stade, suivi de plusieurs détonations. S'ajoute l'habituel jeté de morceaux de papiers sur la pelouse et qui, avec le vent, s'éparpillent sur tout le terrain.
A la mi-temps, la pelouse est légèrement nettoyée, pendant que les supporters marseillais déploient d'autres banderoles, exprimant leur mécontentement à l'égard de l'interdiction de déplacement prononcée à l'encontre des supporters stéphanois pour ce match. En effet, plus tôt dans la semaine, la préfecture des Bouches-du-Rhône indique que « le préfet de police a souhaité interdire les supporters stéphanois au stade Orange Vélodrome pour le match OM-ASSE en raison des risques importants de troubles à l'ordre public liés à l'opposition entre les supporters marseillais et stéphanois ». Dans un communiqué, l'ASSE déplore cette décision, rappelant que « lors des derniers déplacements de supporters stéphanois organisés sous son contrôle, aucun incident n'a été constaté. La décision de la Préfecture des Bouches-du-Rhône est d'autant plus injuste que près d'un millier de supporters marseillais ont pu assister au match aller, le 30 novembre dernier ». Les supporters des Verts n'assistent donc pas au match comptant pour la 33e journée de Ligue 1, crucial dans la course aux places européennes. En effet, l'OM est un concurrent direct avec trois points d'avance et la place qualificative est à quatre points, occupée par les Girondins de Bordeaux.
Le match se solde sur une défaite 4-0 des Verts et rend la qualification en Europa League 2017-2018 très compliquée, ayant sept points de retard sur la place qualificative.
Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP, assure dans la soirée que la banderole insultant la ligue va « être traitée par la Commission de discipline ».


Au-delà du sport

On retrouve notamment :

1945-années 1970

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le football professionnel français est réformé et dispose notamment du « contrat à vie » qui lie un joueur à son club jusqu'à ses trente-cinq ans, âge qui correspond à la fin de carrière.
En 1963, une contestation des joueurs menée par Just Fontaine, alors jeune retraité de sa carrière de joueur et tout juste sorti major de la promotion des entraîneurs, sont les prémices qui aboutissent six ans plus tard à la mise en place des « contrats à temps » qui s'apparentent à des CDD et permettent au joueur une fois le contrat expiré de choisir de prolonger ou de quitter le club sans l'accord du président, unique décideur jusqu'alors.
Lors de la saison 1972-1973, les présidents de club décident sans compromis de revenir au « contrat à vie », ce qui conduit à une grève des joueurs en décembre 1972.
Cette liberté de choix amène à des transferts de joueurs de l'ASSE vers l'OM. Les mœurs du grand public envers les transferts sont réticentes et ces départs sont considérés, au mieux, de manière incompréhensive, ou au pire, comme des trahisons. La presse sportive entretient ces affaires (l'« affaire Carnus-Bosquier » en 1971, l'« affaire Keïta » en 1972, l'« affaire Bereta » en 1974-1975...) en en faisant les unes de ces titres.

19 octobre 1991

L'ASSE reçoit l'OM. Les joueurs marseillais arrivent à Geoffroy-Guichard devant une foule importante et bouillante. Jean-Pierre Papin, l'actuelle star du ballon rond, reçoit sur la nuque une canette de bière vide, qui sera à peine enfoncée, et simule un malaise. Il est emmené aux urgences par le Samu.
La rencontre se joue donc dans un climat houleux. L'ASSE l'emporte 1 à 0 grâce à un but de Didier Tholot, mais se voit retirer la victoire.
Le match est finalement rejoué le 29 janvier 1992. L'OM ouvre le score à la douzième minute par un but de Jean-Pierre Papin. Le stéphanois Christophe Deguerville égalise à la dernière minute du temps réglementaire.


Les résultats marquants

20 janvier 1946 - Division 1
OM1 - 4ASSE


14 mars 1948 - Division 1
OM4 - 1ASSE


3 octobre 1948 - Division 1
ASSE4 - 1OM


20 février 1949 - Division 1
OM6 - 1ASSE


4 mars 1951 - Division 1
OM7 - 0ASSE


16 septembre 1951 - Division 1
OM3 - 10ASSE


9 septembre 1954 - Division 1
OM4 - 0ASSE


20 janvier 1955 - Division 1
ASSE3 - 0OM


26 août 1956 - Division 1
ASSE6 - 3OM


7 février 1959 - Division 1
OM4 - 1ASSE


13 octobre 1968 - Division 1
OM0 - 3ASSE


3 mai 1975 - Division 1
ASSE4 - 1OM


15 janvier 1977 - Division 1
ASSE4 - 0OM


4 décembre 1977 - Division 1
OM3 - 0ASSE


10 août 1979 - Division 1
OM3 - 5ASSE


29 août 1987 - Division 1
OM5 - 1ASSE


12 décembre 1999 - Division 1
ASSE5 - 1OM


4 août 2000 - Division 1
ASSE3 - 0OM


25 octobre 2006 - 8ème Coupe de la Ligue
ASSE4 - 1OM


5 avril 2009 - Ligue 1
ASSE0 - 3OM


16 avril 2017 - Ligue 1
OM4 - 0ASSE


D'un club à l'autre

De l'ASSE à l'OM

NomPosteCarrière à l'ASSECarrière à l'OM
Laurent HenricGardien
Entraîneur
1933-1935 - 29 matchs
-
-
1949-1951
Roger RolhionAttaquant/défenseur

Entraîneur
1935-1940
1942-1943
-
-
-
1954-1956
Lucien LeducMilieu
Entraîneur
1951 - 12 matchs
-
-
1970-1972
Bernard LefèvreMilieu1956-19581960-1962
Henri BraizatAttaquant1957-1959 - 30 matchs - 11 buts1959-1960 - 11 matchs - 2 buts
Jean-Claude BauluMilieu1960-1964 - 81 matchs - 20 buts1964-1965 - 22 matchs - 3 buts
Bernard BosquierDéfenseur1966-1971 - 209 matchs - 21 buts1971-1974 - 113 matchs - 11 buts
Georges BeretaMilieu1966-1974 - 343 matchs - 68 buts1974-1978 - 96 matchs - 10 buts
Georges CarnusGardien1967-1971 - 130 matchs1971-1974 - 109 matchs
Salif KeïtaAttaquant1967-1972 - 186 matchs - 142 buts1972-1973 - 23 matchs - 12 buts
Albert BatteuxEntraîneur1967-19721980-1981
Gérard MigeonGardien1968-1974 - 32 matchs1974-1981 - 216 matchs
Marc RoperoMilieu1971-1972 - 0 match - 0 but (réserve)1972-1976 - 10 matchs - 1 but
Olivier RousseyDéfenseur1977-1979 - 1 match - 0 but1985-1986 - 1 match - 0 but
Jean-Louis ZanonMilieu1977-1984 - 173 matchs - 29 buts1984-1987 - 87 matchs - 13 buts
Jean CastanedaGardien1977-1989 - 299 matchs1989-1990 - 6 matchs
Bernard GenghiniMilieu1982-1983 - 41 matchs - 10 buts1986-1988 - 50 matchs - 6 buts
Bernard PardoMilieu1985-1986 - 20 matchs - 2 buts1990-1991 - 31 matchs - 1 but
François LemassonGardien1986-1987 - 5 matchs1997-1999 - 8 matchs
Laurent FournierMilieu1988-1990 - 76 matchs - 8 buts1990-1991 - 28 matchs - 4 buts
Jean-Pierre CyprienDéfenseur1990-1994 - 140 matchs - 1 but1999-2000 - 11 matchs - 0 but
Aboubacar CamaraAttaquant1990-1995 - 94 matchs - 16 buts1997-1999 - 61 matchs - 8 buts
Laurent BlancMilieu1993-1995 - 73 matchs - 18 buts1997-1999 - 79 matchs - 16 buts
Piotr ŚwierczewskiMilieu1993-1995 - 61 matchs - 2 buts2001-2003 - 36 matchs - 1 but
Sébastien PérezDéfenseur/milieu1993-1996 - 56 matchs - 2 buts1999-2004 - 95 matchs - 5 buts
Élie BaupEntraîneur1994-1996 - 71 matchs
2004-2006 - 87 matchs
2012-2013 - 74 matchs
Zoumana CamaraDéfenseur1996-1998 - 34 matchs - 1 but
2004-2007 - 118 matchs - 0 but
2000-2002 - 46 matchs - 1 but
Bafétimbi GomisAttaquant2000-2009 - 165 matchs - 49 buts2016-... - 30 matchs - 18 buts (prêt)
Rudi GarciaEntraîneur2001 - 16 matchs (adjoint)2016-... - 21 matchs
Matt MoussilouAttaquant2007 - 11 matchs - 3 buts (prêt)2007 - 4 matchs - 0 but (prêt)
Dimitri PayetMilieu/attaquant2007-2011 - 148 matchs - 25 buts2013-2015 - 83 matchs - 15 buts
2017-... - 13 matchs - 5 buts


De l'OM à l'ASSE

NomPosteCarrière à l'OMCarrière à l'ASSE
Max CharbitMilieu1930-1935 - 86 matchs - 1 but1935-1938
Albert TriconGardien1934-19371945-1946
Pierre BiniAttaquant1943-19441951-1952
Jean DjorkaeffDéfenseur
Entraîneur
1966-1970 - 160 matchs - 12 buts
-
-
1983-1984
Raoul NoguèsMilieu1974-19771981-1982
Jean-Philippe PrimardDéfenseur
Entraîneur
1975-1980 (junior)
-
1980-1996 - 222 matchs - 1 but
2007-... (réserve)
Didier GillesDéfenseur1982-1984 - 72 matchs - 1 but1984-1986 - 70 matchs - 8 buts
Christophe GaltierDéfenseur

Entraîneur
1985-1987 - 52 matchs - 0 but
1995-1997 - 52 matchs - 0 but
2000 (intérim)
-
-
-
2008-2009 - 51 matchs (adjoint)
2009-... - 352 matchs
Joseph-Antoine BellGardien1985-1988 - 144 matchs1991-1994 - 118 matchs
Thierry LaureyMilieu/défenseur1986-1987 - 31 matchs - 2 buts1991 - 27 matchs - 4 buts
Jean-Christophe ThomasMilieu1992-1994 - 46 matchs - 1 but1996-1998 - 29 matchs - 0 but
Jérôme AlonzoGardien1995-1997 - 57 matchs1997-2001 - 109 matchs
Tchiressoua GuelMilieu1998-1999 - 4 matchs - 0 but1999-2001 - 57 matchs - 3 buts
Lamine DiattaDéfenseur1999 (réserve)2006-2007 - 25 matchs - 1 but
Cyrille PougetAttaquant1999-2002 - 23 matchs - 5 buts2001-2002 - 8 matchs - 1 but (prêt)
Alain PerrinEntraîneur2002-2004 - 73 matchs2008-2009 - 51 matchs
Lamine SakhoAttaquant2002-2005 - 46 matchs - 11 buts2005-2006 - 24 matchs - 1 but
Laurent BatllesMilieu
Entraîneur adjoint
2004-2005 - 65 matchs - 11 buts
-
2010-2012 - 75 matchs - 8 buts
2015-2016
BrandãoAttaquant2009-2012 - 116 matchs - 31 buts2012-2014 - 67 matchs - 23 buts
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 12 Sep 2012 - 10:09
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5061
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
[Suite]


La rivalité avec le FC Nantes

Le match ASSE-FC Nantes ou FC Nantes-ASSE, selon l'équipe qui reçoit, est parfois appelé le « derby de la Loire ». Un des classiques de la Ligue 1, il a longtemps été considéré comme le point d'orgue du championnat de France entre 1964 et 1984. Le but étant la suprématie sur le football national, mais également philosophique et culturelle entre deux villes opposées.
La première rencontre entre les deux clubs a lieu le 15 janvier 1961. Depuis, cette affiche est très fréquente. La centième confrontation aura lieu lors des matchs retours de la saison 2019-2020 si les deux clubs restent dans la même ligue et qu'ils ne se rencontrent pas en dehors du championnat.

En remportant dix titres de champion de France de 1957 à 1981, l'ASSE domine le football français durant les années 1960 et 1970. Quant au FC Nantes, ses titres sont un peu plus étalés dans le temps allant des années 1960 à 1990.


L'origine (années 1960)

Saison 1962-1963

Le début de la rivalité peut être précisément datée à cette saison de Division 2, édition où les deux clubs sont en lutte pour une accession au niveau supérieur. L'ASSE finit en tête avec cinquante-huit points, suivie par le FC Nantes avec cinquante-quatre points.

Saison 1964-1967

Après la montée des deux clubs en Division 1, la rivalité s'accentue. Le FC Nantes remporte les éditions 1964-1965 et 1965-1966, avant d'être empêché par l'ASSE de réaliser l'exploit inédit d'un triplé en championnat, en remportant l'édition 1966-1967, avec quatre points d'avance sur le FC Nantes, qui sera son dauphin de la dix-huitième journée jusqu'à la fin du championnat.


L'apogée (années 1970-1980)

Les rencontres entre les deux clubs représentent une véritable opposition de style, d'un côté le « jeu à la nantaise » initié par José Arribas penchant pour un jeu chatoyant, fait de passes courtes, de mouvement et de vivacité, de l'autre un jeu direct, un football plus physique et basé sur la combativité. Ainsi pour le journaliste sportif Jacques Vendroux, « Nantes et Saint-Étienne représentaient deux styles différents mais il y avait un match au cours duquel Nantes ne jouait jamais à la nantaise : contre Saint-Étienne ».

Saison 1970-1971

La course au titre de meilleur buteur de la saison 1970-1971 est l'un des grands moments de la rivalité. Le marseillais Josip Skoblar remporte finalement le titre avec quarante-quatre buts inscrits devant le stéphanois Salif Keita, quarante-deux buts. Le record de quarante-quatre buts sur une saison apparaît comme inaccessible, même pour des buteurs en série comme l'argentin Carlos Bianchi qui plafonne à trente-sept buts en 1977-1978.

Années 1970

Les transferts de joueurs entre les deux clubs restent limités car ils étaient en règle générale moins nombreux qu'aujourd'hui, mais également car certains joueurs ne souhaitent pas aller chez le rival.

Années 1970-1980

Pendant ces vingt ans, les Verts remportent neuf titres et le FC Nantes six, ne laissant que cinq titres aux autres clubs. L'OM parvient à connaître deux sacres consécutifs (en 1971 et 1972), le RC Strasbourg accroche le titre en 1979 et l'AS Monaco enlève deux titres en 1978 et 1982.
La notoriété des stéphanois est considérée comme supérieure à celle des nantais, dans la mesure où l'ASSE marque les esprits avec son parcours européen en 1976.
Deux générations de joueurs se succèdent sur ces vingt saisons. Robert Herbin, Jean-Claude Suaudeau et Gilbert Gress réussissent ainsi comme joueur avant de devenir des entraîneurs de talent. Côté joueurs, chez les Verts, on notera Rachid Mekloufi et Robert Herbin puis Jean-Michel Larqué, Christian Lopez, Dominique Bathenay, Georges Bereta, Hervé Revelli et Dominique Rocheteau sans oublier le gardien yougoslave Ivan Curkovic et le stoppeur Oswaldo Piazza. Au FC Nantes, on citera Henri Michel, Maxime Bossis, Jean-Paul Bertrand-Demanes, Philippe Gondet, Bernard Blanchet et José Touré. Côté entraîneurs, au FC Nantes, José Arribas, Jean Vincent et Jean-Claude Suaudeau inscrivent le club de Loire-Atlantique dans une continuité. Michel Platini, Alain Giresse, Jean-Marc Guillou, Jean-Michel Larqué et Safet Susic brillent particulièrement au poste de milieu de terrain offensif tandis que Luis Fernandez et Jean Tigana s'illustrent au poste de milieu défensif. A l'arrière, outre les défenseurs stéphanois et nantais déjà nommés, on citera Marius Trésor, Roger Lemerre, Jean Djorkaeff, Bernard Bosquier et Manuel Amoros. Chez les gardiens de but, citons Georges Carnus, Dominique Baratelli, André Rey, Jean-Luc Ettori, Joël Bats et Bruno Martini.


La baisse d'intensité (depuis les années 1990)

1988-années 1990

En 1988, le président nantais Max Bouyer décide de changer d'entraîneur, engageant le croate Miroslav Blažević, et finance une politique de recrutement coûteuse. Le défenseur Maxime Bossis fait même son retour à trente-cinq ans, tandis que les jeunes joueurs sont vendus dès qu'ils représentent une valeur marchande, comme c'est le cas pour Didier Deschamps. Cette période se conclut par de graves difficultés financières.
En 1992, le FC Nantes frôle la rétrogradation administrative et est finalement sauvé après une restructuration, illustrée par un changement de nom. Le club devient le FC Nantes Atlantique.
La rivalité entre l'ASSE et le FC Nantes perd en intensité car le style de jeu dit « à la nantaise » est peu à peu mis de côté par le FC Nantes, voire oublié, et car l'ASSE descend en Division 2 en 1996, finissant dix-neuvième de Division 1, pendant que le FC Nantes se classe septième et se qualifie pour la Coupe Intertoto 1997.

Saison 2005-2006

Les équipes réserves de l'ASSE et du FC Nantes se rencontrent en CFA. Les nantais se classent troisièmes, alors que les Verts sont quatrièmes. C'est donc un duel au sommet au stade Marcel Saupin à Nantes. Nombre de journalistes font des comparaisons entre ce match et les derbys des années 1970. Stéphane Moreau, l'entraîneur de la réserve du FC Nantes, réagit en disant : « concernant le côté nostalgique du match, ça fait toujours plaisir aux supporters. Plus que la victoire, c'est le contenu du match qui était important car nous travaillons avant tout dans une logique de formation ».

9 mai 2014

A propos des rencontres ASSE-FC Nantes, Christophe Galtier déclare : « j'adore ces matchs-là. Les Saint-Étienne - Nantes et Nantes - Saint-Étienne ont bercé mon enfance. Même si on n'a pas les mêmes caractéristiques, on se ressemble. Comme nous, Nantes est un club qui a eu des périodes extraordinaires, qui a dominé le football français, qui a connu des passages très compliqués et qui est en train de revenir dans l'élite. A l'époque, dans les années 1970-1980, il y avait la qualité et l'état d'esprit des Verts. En face, il y avait la fameuse école nantaise et son jeu particulier ».


Les résultats marquants

9 septembre 1962 - Division 2
FC Nantes0 - 4ASSE


8 décembre 1963 - Division 1
ASSE6 - 1FC Nantes


5 septembre 1964 - Division 1
FC Nantes4 - 1ASSE


17 octobre 1965 - Division 1
ASSE0 - 3FC Nantes


26 mars 1966 - Division 1
FC Nantes5 - 0ASSE


25 mars 1967 - Division 1
FC Nantes4 - 1ASSE


26 janvier 1969 - Division 1
FC Nantes3 - 0ASSE


31 mai 1970 - Finale Coupe de France
ASSE5 - 0FC Nantes


18 août 1971 - Division 1
FC Nantes4 - 3ASSE


18 avril 1973 - Quart Coupe de France
FC Nantes5 - 1
(ap)
ASSE


20 mars 1976 - Division 1
FC Nantes3 - 0ASSE


1er juin 1976 - Division 1
FC Nantes3 - 0ASSE


11 juin 1977 - Demi Coupe de France
FC Nantes3 - 0ASSE


14 juin 1977 - Demi Coupe de France
ASSE5 - 1
(ap)
FC Nantes


3 mars 1982 - Division 1
FC Nantes3 - 0ASSE


17 septembre 1994 - Division 1
FC Nantes3 - 0ASSE


21 juillet 2006 - Amical
FC Nantes3 - 0ASSE


D'un club à l'autre

De l'ASSE au FC Nantes

NomPosteCarrière à l'ASSECarrière au FC Nantes
Antoine GoriusGardien1943-19451948-1951
René DonoyanGardien1957-19641972-1976
Yves TriantafilosAttaquant1966-1967 - 2 matchs - 0 but
1974-1975 - 45 matchs - 19 buts
1975-1977 - 33 matchs - 10 buts
Patrice GarandeAttaquant1977-1979 - 4 matchs - 0 but
1987-1989 - 74 matchs - 26 buts
1986-1987 - 22 matchs - 4 buts
Christophe PignolDéfenseur1987-1991 - 3 matchs - 0 but1992-1997 - 137 matchs - 4 buts
Sylvain ArmandDéfenseur1996-1999 (junior)2000-2004 - 161 matchs - 12 buts
Jérôme AlonzoGardien1997-2001 - 109 matchs2008-2010 - 34 matchs
Marek HeinzMilieu2006-2007 - 31 matchs - 5 buts2007-2008 - 20 matchs - 3 buts


Du FC Nantes à l'ASSE

NomPosteCarrière au FC NantesCarrière à l'ASSE
André CastelGardien1964-1970 - 76 matchs1971-1972 - 26 matchs
Bernard GardonDéfenseur1969-1974 - 126 matchs - 0 but1980-1982 - 89 matchs - 0 but
Pierre MoriceMilieu1980-1987 - 174 matchs - 13 buts1988-1989 - 22 matchs - 2 buts (prêt)
Christophe RobertAttaquant1981-1991 - 215 matchs - 41 buts1997-1999 - 34 matchs - 4 buts
Philippe MontanierGardien1990-1991 - 8 matchs1999-2000 - 6 matchs
Dominique CasagrandeGardien1994-1997 - 51 matchs2001-2003 - 48 matchs
Bruno CarottiMilieu1995-1998 - 112 matchs - 6 buts2000 - 13 matchs - 1 but
Dimitri PayetAttaquant2005-2007 - 39 matchs - 5 buts2007-2011 - 148 matchs - 25 buts
Guirane N'DawMilieu2008-2009 - 33 matchs - 3 buts2009-2013 - 48 matchs - 1 but
supporter-asseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 27 Sep 2012 - 16:52
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 2902
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Chaudron a écrit:
Dans « Les 11 commandements », le film à sketches réalisé par François Desagnat et Thomas Sorriaux, afin de mettre en œuvre le commandement « tu prendras un bide », Mickaël Youn et ses acolytes se font passer pour des chanteurs stéphanois et entament, devant le virage nord du stade Gerland, « Le lion est mort ce soir ».
Gentiment moqueur(se Logo
numéro10Modérateur (1000)
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Jeu 4 Oct 2012 - 11:32
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 2658
Récompenses :
Modérateur (1000)
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Ces Nantais chantaient : "Allez les Verts qui puissent en l'air dans les vestiaires".

Nous on n'est plus à ce stade là depuis... fort fort longtemps.
Faut grandir les Nantais !
supporter-asseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 17 Oct 2012 - 11:50
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 2902
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Depuis qu'on les a battu, on n'arrête plus de perdre contre eux Mécontent(e)
supporter-asseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 17 Oct 2012 - 12:11
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 2902
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Chaudron a écrit:
Le 15 avril, Salif Keïta, alias la « Panthère noire » (qui est l'emblème du club depuis 1970), exprime à ses dirigeants son souhait de quitter l'ASSE car il n'est pas satisfait de sa situation, financière notamment. Considéré comme le joueur ayant tenu l'équipe à bout de bras au cours de la saison grâce à vingt-neuf buts marqués toutes compétitions confondues, il n'honore pas son engagement de prolonger son contrat avec les Verts.
Et il fait un bras d'honneur à Roger Rocher ? C'est honteux Exclamation
supporter-asseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 17 Oct 2012 - 12:15
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 2902
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Contrairement à nous, Nantes a continué à gagner des titres. Notre vitrine des trophées est un peu poussiéreuse.
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Lun 22 Oct 2012 - 19:14
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5061
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Oui mais ils sont en L2 et nous encore en L1. Moi je préfère gagner moins de titre et être en L1.
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Lun 22 Oct 2012 - 19:22
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5061
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Chaudron a écrit:
Albert Batteux et Alain Perrin entraînent les deux clubs.
Alain Perrin a entraîné l'OM de 2002 à janvier 2004, bien longtemps avant Lyon de 2007 à 2008 puis Sainté de novembre 2008 à décembre 2009. Maintenant, il entraîne Al Khor au Qatar depuis juin 2010.
ChaudronAdministrateur
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Lun 22 Oct 2012 - 19:35
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 5061
Récompenses :
Administrateur
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Chaudron a écrit:
Le lendemain de la victoire lyonnaise 1-0 en finale de Coupe de France contre l'US Quevilly (National), plusieurs joueurs de l'OL chantent à tue-tête un chant hostile à l'ASSE au balcon de l'Hôtel de ville, lors de la présentation de la coupe. « Emmenez-moi à Geoffroy Guichard, emmenez-moi au pays des bâtards. Il me semble que la misère serait d'être supporter des Verts » chantent Jimmy Briand, Samuel Umtiti, Maxime Gonalons, Cris et Alexandre Lacazette.
C'est inadmissible que des joueurs puissent rentrer dans ce jeu là ! Ils ont dénié gagner une coupe, ce qui n'a aucun lien avec Sainté ! C'est eux qui entretiennent la haine entre les deux clubs !
numéro10Modérateur (1000)
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Lun 10 Aoû 2015 - 19:13
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 2658
Récompenses :
Modérateur (1000)
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Chaudron a écrit:
Le lendemain de la victoire lyonnaise 1-0 en finale de Coupe de France contre l'US Quevilly (National), plusieurs joueurs de l'OL chantent à tue-tête un chant hostile à l'ASSE au balcon de l'Hôtel de ville, lors de la présentation de la coupe. « Emmenez-moi à Geoffroy Guichard, emmenez-moi au pays des bâtards. Il me semble que la misère serait d'être supporter des Verts » chantent Jimmy Briand, Samuel Umtiti, Maxime Gonalons, Cris et Alexandre Lacazette.
Plus en novembre 2013 où Joël Bats (entraîneur des gardiens de Lyon) a provoqué les supporters Stéphanois en accrochant une écharpe Lyonnaise sur le filet d'une cage, devant un kop Stéphanois, soit disant pour rendre hommage aux supporters Lyonnais qui avaient été interdit de déplacement. Mécontent(e)
gauloisModérateur (600)
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Dim 3 Jan 2016 - 11:04
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 799
Récompenses :
Modérateur (600)
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Je suis particulièrement choqué du comportement des lyonnais envers les stéphanois. Plus le temps passe, plus les lyonnais sont hostiles que ce soit les joueurs ou leurs supporters ou même Aulas et son staff.
gauloisModérateur (600)
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Dim 3 Jan 2016 - 11:09
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 799
Récompenses :
Modérateur (600)
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
numéro10 a écrit:
Ces Nantais chantaient : "Allez les Verts qui puissent en l'air dans les vestiaires".
J'ai connu le temps où les joueurs nantais chantaient ça. Ce n'était pas plaisant Non
BéBé ASSEModérateur (600)
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mar 5 Jan 2016 - 11:51
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 925
Récompenses :
Modérateur (600)
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Salut les potes
on sera toujours plus fort que Marseille ! L'OM arrive même pas à aligner 2 bons résultats Mort de rire
BéBé ASSEModérateur (600)
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mar 5 Jan 2016 - 12:29
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 925
Récompenses :
Modérateur (600)
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Salut les potes
gaulois a écrit:
Je suis particulièrement choqué du comportement des lyonnais envers les stéphanois. Plus le temps passe, plus les lyonnais sont hostiles que ce soit les joueurs ou leurs supporters ou même Aulas et son staff.
les lyonnais créent des problèmes à chaque derby. Il n'y a plus un derby où les lyonnais s'emprennent pas à nous
petit suisseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 20 Jan 2016 - 16:30
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 1144
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
BéBé ASSE a écrit:
Salut les potes
gaulois a écrit:
Je suis particulièrement choqué du comportement des lyonnais envers les stéphanois. Plus le temps passe, plus les lyonnais sont hostiles que ce soit les joueurs ou leurs supporters ou même Aulas et son staff.
les lyonnais créent des problèmes à chaque derby. Il n'y a plus un derby où les lyonnais s'emprennent pas à nous
Le dernier derby a été calme. Les tensions se sont peut-être apaisées. Espérons que ça dure.
petit suisseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 20 Jan 2016 - 16:34
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 1144
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Les victoires de 1999 (5-1) et de 2006 (4-1) sont mémorables.
petit suisseMembre Premium
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Mer 20 Jan 2016 - 16:37
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 1144
Récompenses :
Membre Premium
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
Chaudron a écrit:
Les transferts de joueurs entre les deux clubs restent limités car ils étaient en règle générale moins nombreux qu'aujourd'hui, mais également car certains joueurs ne souhaitent pas aller chez le rival.
Avant les joueurs avaient un code d'honneur, une éthique. Ça se perd aujourd'hui au profit de l'argent.
romain38Community manager (600)
Facebook
Partager ce message sur Facebook
(#ForumPeupleVert)
Twitter
Partager ce message sur Twitter
(#ForumPeupleVert)
Google+
Partager ce message sur Google+
(#ForumPeupleVert)
Mail
Partager ce message par mail
Partager
Partager ce message
Dim 31 Jan 2016 - 17:07
Descendre sur ce message
avatar

Messages postés : 694
Récompenses :
Community manager (600)
Coupe de la Ligue : à son 50ème message
Coupe de France : à son 300ème message
Championnat de Ligue 1 : à son 600ème message
Trophée des Champions : à son 1000ème message
Distinction spéciale : étoile ASSE
décernée par les administrateurs
petit suisse a écrit:
Le dernier derby a été calme. Les tensions se sont peut-être apaisées. Espérons que ça dure.
tu peux rêver ! si ça c'est bien passé c'est parce que c'était à sainté. les lyonnais se tiendront jamais tranquille
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Pour répondre aux sujets, vous devez vous inscrire
Répondre au sujet
Pour répondre aux sujets, vous devez vous inscrire

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum



Staff
Félin
Administrateur
Chaudron
Administrateur
numéro10
Modérateur
bébèche
Modérateur
BéBé ASSE
Modérateur
gaulois
Modérateur
romain38
Community
manager
Développe la communauté et la présence du forum sur internet
élèmesse
Community
manager
Développe la communauté et la présence du forum sur internet
vich-sk
Community
manager
Développe la communauté et la présence du forum sur internet
PartenairesServActif
Visiter ServActif, partenaire Or
Fiche de présentation
Le Talk Show Stéphanois
Visiter Le Talk Show Stéphanois, partenaire Or
Foot ASSEMade in Saint-ÉtienneSofaScoreAnnuaire des ForumsMélodie PubRoyale Pub
Liens
Forum optimisé pour Mozilla Firefox. Télécharger ce navigateur
S'inscrireConnexionSupprimer les cookiesCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit
Evaluations du
forum
4.94 /5
Note attribuée par la communauté

4 étoiles4 étoiles / 4 et une note de 38.5 / 43 délivrées par un expert